AccueilVILLEFRANCHEConscrits de Villefranche : le Café de la gare, 20 ans tous les ans !

Conscrits de Villefranche : le Café de la gare, 20 ans tous les ans !

Le milieu des conscrits n'a aucun secret pour Dominique Cotton. Dans son Café de la gare, il accueille chaque année les nouvelles classes de 20 ans.
Conscrits de Villefranche : le Café de la gare, 20 ans tous les ans !
Fabrice Petit - Dominique Cotton, hôte des classes de 20 ans.

VILLEFRANCHE Publié le ,

Dominique Cotton a beau être de la 75, beaucoup de choses vont par huit dans sa vie de classard en 2016 : "Je suis président de la commission vague de l'interclasse générale depuis 8 ans, cela fait huit ans que j'ai repris le Café de la gare et je suis le siège de huit classes de 20 ans."

Lorsque l'interclasse générale a quitté son siège historique de la Cigale, la question s'est posée de trouver un nouveau lieu. C'est tout naturellement vers le Café de la gare, dont il venait de se porter acquéreur, que l'association s'est tournée.

La tradition veut que les classes de 20 ans nouvellement créées s'établissement au même endroit que l'interclasse générale : la 2009 fut donc la première à s'installer dans les murs de DominiqueCotton, rue de la gare. "C'est plus facile pour eux, précise-t-il, on peut leur apporter des conseils. Et puis au fur et à mesure on y prend goût."

"C'est un plaisir de les retrouver ici, c'est drôle aussi parfois."

"IL FAUT ACCEPTER DE JOUER LE JEU"

Etre siège d'une classe n'est pas toujours évident : "On n'est pas là que pour encaisser des consommations. Il faut accepter de jouer le jeu, parfois on reste ouvert pour deux personnes et la réunion suivante pour une trentaine.

"Il faut aussi accepter un peu de désordre, mais cela reste toujours gentil."

"Je n'ai jamais eu de problèmes, et à choisir, je préfère avoir des classes de 20 ans : c'est plus facile de leur parler, ils ont du respect pour leurs anciens".

Son poste à l'interclasse générale est aussi un atout : "Je ne passe pas pour le donneur de leçon lambda, je suis plus crédible". DominiqueCotton mobilise beaucoup d'énergie pour répondre aux besoins de ses pensionnaires.

"Je stocke leurs smokings, leurs déguisements."

Une de ses amies couturière vient même recoudre leurs boutons, faire des petites retouches. La 2009, dont le siège est toujours situé au Café de la gare, aimerait bien y passer ses 30 ans. 2019, une date que DominiqueCotton n'a pas envisagé d'atteindre à la tête de l'établissement. "Je vais prendre ma retraite en 2017".

L'avenir nous dira où leur fête se déroulera dans trois ans.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?