AccueilACTUALITESLe Beaujolais bientôt une marque ?

Le Beaujolais bientôt une marque ?

Apple, Coca-Cola, Google… La puissance des plus grandes marques mondiales dépasse celle de certains pays.

ACTUALITES Publié le ,

Le projet à l'étude en Beaujolais n'épouse pas cette ambition, mais il confirme le caractère stratégique pour les territoires de disposer d'une marque bien à eux. Ou comment travailler son image pour renforcer son attractivité. A l'heure où les territoires français et européens se livrent une intense concurrence économique, la démarche vise aussi à disposer d'une arme pour défendre les intérêts de la région.
Et de fait, les travaux lancés en 2010 sous l'impulsion du cluster avancent peu à peu vers la création prochaine d'une marque territoriale 100 % beaujolaise. Outil de marketing, sa fonction sera de bénéficier à l'ensemble des acteurs économiques, touristiques ou institutionnels de la région. "L'objectif est de disposer d'une marque de territoire sous laquelle se retrouver, une bannière commune dans un Beaujolais qui est parfois encore divisé. Nous sommes à une étape, il ne s'agit pas d'un lancement", souligne précautionneusement Jean-Baptiste Maisonneuve, à la tête du cluster beaujolais, la plate-forme qui pilote collectivement cette action. CCI, Inter Beaujolais, Destination Beaujolais, syndicat mixte s'y retrouvent notamment. 180 000 euros de budget ont été alloués à cette opération.
De nombreuses villes, régions, départements ont déjà franchi le pas en France. Dans la métropole lyonnaise, entreprises et collectivités utilisent indifféremment la marque Only Lyon. Le Beaujolais pourrait plutôt regarder de l'autre côté des Alpes et s'inspirer du modèle du Valais, région suisse aux caractéristiques proches des siennes.
Du côté opérationnel, c'est le cabinet spécialisé CoManaging qui est à la baguette (voir ci-dessous). "L'objectif final, c'est d'établir un positionnement en partant de l'identité, des talents d'une région, mais aussi de ce qu'elle veut devenir collectivement", explique Jean-Marc Devanne, directeur de CoManaging. Pour l'heure, le travail porte sur le "qui sommes-nous ?", réalisé notamment grâce à une grande enquête.
Outre une charte, des visuels et divers outils de communication accompagneront la création de la marque, espérée pour le premier semestre 2015. En parallèle, une analyse juridique complexe a été lancée afin de lever toutes les incertitudes quant à l'utilisation de cette marque. Restera ensuite à savoir si le concept séduira en Beaujolais. "La marque s'imposera si les acteurs du territoire s'en saisissent", résume Jean-Baptiste Maisonneuve. Et pourquoi pas en allant jusqu'à rebattre les cartes de l'histoire et de la géographie, puisque la porte semble grande ouverte pour les acteurs et territoires de l'autre côté de la Saône. Prochaine mission du cluster beaujolais : convaincre de l'intérêt de jouer collectif.

Julien Verchère

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?