Fermer la publicité

Le 1er Festival des Sires de Beaujeu a rempli toutes ses promesses

le - - Côté spectacles

Le 1er Festival des Sires de Beaujeu a rempli toutes ses promesses
Photo : Christine Gesse - L'équipe organisatrice avec Beaujeu en fêtes, Pour que vive le Beaujolais et Sennoma.

Rendre à la capitale historique du Beaujolais son allure médiévale et rappeler l'histoire des seigneurs fondateurs, tel était l'objectif de ce premier Festival des Sires de Beaujeu, qui a remporté grand succès ce week-end.

Les 25, 26 et 27 juin, la première édition du Festival des Sires de Beaujeu a rythmé la capitale historique du Beaujolais. Même le soleil avait répondu présent… pour la première journée.

Le camp médiéval, monté par Sennoma, a trouvé sa place dans le parc redevenu sauvage de l'hôtel Anne de Beaujeu. Quant à la place de l'église Saint Nicolas, elle avait une allure moyenâgeuse qui allait bien aux marchands qui l'ont occupée.

Le public a répondu présent, très intéressé par les démonstrations d'armes et de combats des Mercenaires du désert des larmes, curieux aussi de (re)découvrir les métiers d'antan : forge et corderie des frères Mathieu descendus de Vauxrenard, fabrication de cote de maille et exposition de potions et médications d'autrefois, explications, aussi, avec le chantier du Bugey, des techniques de construction.

Côté palais, on a vu préparer un repas à la chaudière, savourer glaces et sorbets médiévaux (!), hydromel et cervoise, et prendre le temps d'un repas médiéval au Retinton, qui a joué le jeu jusque dans les tenues des serveuses.

Enfin, côté musique, la chorale dirigée par Bernard Goyard a chanté quelques morceaux, tandis que l'on pouvait aussi entendre, dans le camp, la cornemuse ou la harpe de Florie. Pour une première, c'est une réussite.

Retour en images.

Métier d'antan, mais vannier d'aujourd'hui !
  • Métier d'antan, mais vannier d'aujourd'hui !
  • L'apothicairerie moyenâgeuse sur fond d'hôtel du XIXe siècle.
  • Les techniques de construction expliquées en maquettes.
  • Daniel Mathieu s'est transformé en cordier.
  • Les frères Mathieu sont venus avec leur forge et leur collection de tire-bouchons maison.
  • Belzerian l'exécuteur des hautes oeuvres, autrement dit le bourreau.
  • La préparation du repas et la sieste apéritive.
  • Tout savoir sur les armes.
  • Un archer prêt au combat.
  • Les costumes du Moyen Âge revisités.
  • De quoi se déguiser.
  • Les combats des Mercenaires du désert des larmes sont toujours très spectaculaires.
  • L'équipe de la taverne Le Retinton après le service du repas médiéval.
  • La chorale Claveyson Cantores.
  • Le trio Sollazo, dirigé par la vièliste Anna Danilevskaia, a conclu le festival.
  • Le trio Sollazo au côté de Cyril Brun, l'organisateur de la partie musicale du festival.
  • Une balade au Moyen Âge.
  • Jeunes... et déjà mercenaires !
  • Sur la trace des fées d'Eva Rosa.
  • Xavier Helary pendant sa conférence sur les sires de Beaujeu.
  • Les comédiens du Graal après la conférence.
  • L'ensemble La Colombine.




Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer