AccueilACTUALITESViticultureLaurent Metge-Toppin a initié Elizabeth II aux vins du Beaujolais

Laurent Metge-Toppin a initié Elizabeth II aux vins du Beaujolais

Le viticulteur de Blacé, dont l'histoire d'amour avec l'Angleterre et sa souveraine, disparue jeudi, a démarré dans les années 80, nous a raconté comment son vin avait atterri sur la table de Buckingham Palace.
Laurent Metge-Toppin, l'homme dont les vins ont fait leur entrée à Buckingham Palace.
© Philippe CALLEEUW - Laurent Metge-Toppin, l'homme dont les vins ont fait leur entrée à Buckingham Palace.

ACTUALITESViticulture Publié le ,

Non, la défunte reine d'Angleterre, disparue jeudi 8 septembre, n'est pas connue pour avoir mis les pieds sur notre territoire. Le principal lien qu'Elizabeth II entretient avec le Beaujolais porte un nom : celui de Laurent Metge-Toppin, viticulteur à Blacé. Un exploitant pour qui l'histoire d'amour avec la souveraine aux 70 ans de règne a débuté il y a un peu moins de 40 ans. Arrivé à Londres en 1985 afin de se familiariser avec la langue de Shakespeare, il y est finalement resté 22 ans et a eu l’occasion, à plusieurs reprises, de la rencontrer.

Implanté en Angleterre

Tout d’abord simple salarié puis occupant un poste de direction dans le domaine du négoce de vins en provenance du monde entier, il a ensuite mis en place son propre réseau de points de vente, implanté dans les gares, stations de métro et aéroports. L’achat, la revente de vins d’exception, le marketing et la communication n’ont plus eu, rapidement, de secrets pour lui. Professionnel reconnu, parfaitement intégré outre-Manche, c’est au bout de cinq ans qu’il s’est vu proposer par le Home Office, l’équivalent de notre ministère de l’Intérieur, la nationalité britannique. Ainsi, il dispose aujourd’hui de la double nationalité et d’un passeport britannique.

Cependant, avant que cette décision ne soit appliquée, il dû patienter durant deux ans et c’est devant un avocat assermenté qu’il a prêté "serment de fidélité à la reine et à ses descendants. Une cérémonie chargée d’émotion car la situation n’était pas anodine".

Ses relations avec la couronne datent de novembre 1986, date à laquelle Laurent Metge-Toppin, après avoir sélectionné un beaujolais nouveau en provenance de Vaux-en-Beaujolais, distribué par les établissements Henri Fessy a décidé d’importer en Angleterre ce breuvage conditionné en tonnelets de 30 litres. Démarche innovante, assurément, il a pris la décision d’en offrir dix à Elisabeth II et lui a soumis cette proposition par courrier. Sa majesté lui a fort aimablement répondu, arguant que pour des raisons éthiques, elle ne pouvait accepter ce présent mais, le contact était établi avec son cabinet.

Une cuvée pour les 90 ans de la reine © Instagram Château de l'Hestrange

Il a rencontré la reine Elizabeth II

Revenu en 2007 en France et après avoir repris les rênes du Château de l’Hestrange à Blacé, il reprend la plume en 2012 pour lui signifier toute l’admiration qu’il lui porte et propose de lui dédier trois cuvées (beaujolais rouge et rosé, bourgogne et chardonnay). Celles-ci devant être livrées au Chelsea Hospital à Londres qui héberge quelques 300 anciens combattants britanniques pour célébrer le jubilé royal.

La reine, présente à cette occasion, a tenu à goûter ces différents vins qu’elle a, dit-on, "particulièrement apprécié". Elle en a profité pour remercier chaleureusement Laurent Metge-Toppin pour cette généreuse initiative. À ce jour, le palais commande encore chaque année quelques centaines de bouteilles estampillées à son effigie.

"Une page s'est tournée"

L'émotion à travers le monde du décès de la souveraine d'un siècle n'a pas épargné le Château de l’Hestrange. Le viticulteur y voit la disparition d’une grande dame qui a marqué son époque. Laurent Metge Toppin aime à se souvenir de "sa très discrète mais efficace implication à différentes occasions, comme dans sa lutte contre l’apartheid". À l’occasion du 48e sommet rassemblant les pays adhérents au Commonwealth en 1991 à Hararé (anciennement Salisbury), capitale du Zimbabwe, elle avait convié Nelson Mandela, leader de l’ANC, tout juste sorti de prison à assister aux travaux en cours. Usant de son influence, avec fermeté, elle a, nous dit notre le producteur "toujours promu la tolérance entre les peuples et la paix".

Pour conclure, Laurent Metge Toppin, fervent admirateur de la défunte reine, nous indique "qu’une page s’est tournée ce jour mais que l’héritier de la couronne, Charles III, est un homme intelligent, ardent défenseur de la qualité du lien social et de l’environnement, impliqué dans diverses actions caritatives auprès de la jeunesse défavorisée".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

Journal du 01 septembre 2022

Journal du01 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?