Fermer la publicité

Landry Ndzana : "Ce sera du 50-50"

le - - Football

Landry Ndzana : "Ce sera du 50-50"
FRANCK CHAPOLARD - Pour Ndzana, le GOAL FC a une belle opportunité de se mesurer à une équipe de N1, une échelle visée à court ou moyen terme.

Avant la venue samedi à Chasselay de Bourg-en-Bresse (17h), pour un 5ème tour de coupe de France alléchant, l'entraîneur-adjoint du GOAL FC estime que son équipe aura toutes ses armes pour tenir tête à l'actuel 15ème du National.

Un coach qui en a connu beaucoup des tours de coupe de France, comme joueur puis comme entraîneur notamment à Villefranche. Landry Ndzana, comme la plupart des membres du staff chasselois ne cesse pas de rappeler le principe d'un chemin long et tortueux qui attend les siens, auteur d'un très bon début de championnat, au point d'avoir déjà occupé la tête d'une poule de National 2 à l'accent du sud bien prononcé. La défaite subie à Martigues, il y a une petite semaine, a montré que rien ne sera donné aux hommes de Cris dans la course à la montée en National, ce qui n'est pas l'objectif numéro 1 du club, faut-il le rappeler. Dans cet horizon possible, le duel face à Bourg-en-Bresse, samedi, est un formidable miroir des ambitions chasseloises pour mesurer le potentiel des Barty, Macalou, Le Maître... Et puis c'est toujours la même rengaine : en coupe, personne n'a vraiment l'avantage en amont. C'est sur le terrain que les petits parviennent à se mettre à la hauteur d'un tel instant. Le GOAL aura sa chance. Comme le rappelle ici Landry Ndzana.

Quelle analyse portez-vous sur votre revers ramené de Martigues (3-1), samedi dernier ?

"On a pris une leçon de vice et d'efficacité. Dans l'agressivité, on n'a pas su leur répondre, et dans le défi physique aussi. C'est un domaine qui nous a fait défaut. On a pris des buts sur des actions anodines, sans être dans le bon tempo, ça arrive sur une saison. J'ai envie de penser que c'était un jour sans."

Vous avez perdu le défenseur Martin et le milieu Amegnaglo pour quelques mois, sur blessure. La guigne dans ce secteur ne vous épargne pas…

"Cela ne sert à rien de pleurer sur notre sort. On va surtout devoir redoubler d'efforts pour trouver des solutions. Nos adversaires connaissent aussi ce genre de pépins avec des blessures ou des suspensions. On n'a pas le temps de s'apitoyer sur notre situation."

Dans quels domaines êtes-vous encore perfectibles ?

"On doit progresser encore collectivement, sur le plan défensif notamment où l'on prend trop de buts. On n'a pas encore trouvé le bon équilibre. L'an dernier on avait une assise défensive plus solide mais nos éléments offensifs marquaient moins. C'est l'inverse cette saison. Nos joueurs offensifs sont performants, à tour de rôle. Dans ce domaine, c'est plutôt satisfaisant. Mais on doit vraiment en faire plus, défensivement et cela ne concerne pas seulement nos défenseurs mais toute l'équipe. C'est un tout, collectif."

"Le talent des joueurs fera la différence "

La venue de Bourg, en coupe de France, peut-elle servir de baume au cœur ?

"On va garder nos habitudes du championnat, à savoir respecter tout le monde tout en ne craignant personne. Bourg, c'est du niveau National, sans leur manquer de respect ce sera du 50-50, surtout depuis le nouveau format de la coupe de France, sans prolongations mais avec les tirs aux buts après 90 minutes. C'est une sorte de roulette russe. On a failli en faire les frais à DOMTAC en marquant à la 85ème minute."

Que craignez-vous dans cette équipe bressane ?

"C'est une équipe qui, athlétiquement, est prête à tenir la distance sur ce genre de match. Offensivement, elle aime se porter vers l'avant. Ils ont aussi des qualités sur coup-pied-arrêté à travers ce que peut faire Atik, un danger qui peut faire mal à tout moment. On va crânement jouer nos chances."

La clé d'un tel rendez-vous se situe où ?

"La coupe de France, c'est avant tout un état d'esprit. Il faut croire en ses chances jusqu'au bout, être plus déterminés que nos adversaires. Après, à un moment ou à un autre, le talent des joueurs fera la différence, comme souvent."

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer