AccueilVILLEFRANCHEÇa bouge dans l'aggloLacenas : le 11 novembre et les 100 ans du monument aux morts célébrés

Lacenas : le 11 novembre et les 100 ans du monument aux morts célébrés

Élus et représentants de la gendarmerie et des pompiers se sont réunis pour cette double occasion.
Laurent Vilgicquel, adjoint au maire, Alexandre Portier, député, David Paingat, capitaine, Catherine Rabourdin, maire de Lacenas et Pascal Ronzière, président de l’Agglo.
© Véronique DUCROS - Laurent Vilgicquel, adjoint au maire, Alexandre Portier, député, David Paingat, capitaine, Catherine Rabourdin, maire de Lacenas et Pascal Ronzière, président de l’Agglo.

VILLEFRANCHEÇa bouge dans l'agglo Publié le , Valérie BLET

Dès 9 h 15 sur le parvis de la mairie, c’est en présence des élus, Alexandre Portier, député, Sylvie Epinat, conseillère départementale, Pascal Ronzière, président de l’Agglo, des représentants d’associations d’Anciens Combattants, Résistants et déportés, des Porte-drapeaux, des représentants de la gendarmerie et d’un détachement de sapeurs-pompiers en vue d’une remise de grade et médailles, que madame le maire Catherine Rabourdin a prononcé le discours de cette cérémonie exceptionnelle du 11 Novembre à Lacenas.

"Nous sommes réunis ce matin pour rendre hommage aux hommes et aux femmes tombés au champ d’honneur entre 1914 et 1918, et qui ont sacrifié leurs 20 ans pour que nous soyons libres aujourd’hui", a entamé Catherine Rabourdin. Elle a également rappelé que la Première guerre mondiale a duré 1 562 jours, des plaines de la Marne aux remparts des forts de Verdun, des brouillards d'Ypres aux versants du mont Kemmel, des rives de la Somme au chemin des Dames, des rives de Galipoly aux Dardanelles.

"Le bilan effroyable de cette guerre est connu de tous, et les chiffres donnent le vertige : 10 millions de morts dont 1,4 million pour la France, plus de 21 millions de mutilés dont 4 millions pour la France, a-t-elle poursuivi. En moyenne, 900 jeunes Français mouraient chaque jour sur les champs de bataille. Alors qu’acteurs et témoins ont tous disparus, la mémoire du 11 Novembre reste vivante dans nos cœurs".

Un rappel 100 ans après que le législateur a instauré ce jour comme férié et 104 ans après 14-18. Et d’évoquer que la commune elle-même a payé un lourd tribut à cette guerre. "Il suffit de lire les 30 noms gravés sur notre monument aux morts pour voir que beaucoup de nos familles ont été touchées", a souligné la maire.

Lancer le diaporama11 photos

Le monument aux morts a 100 ans

Dès fin 1919, la municipalité de Lacenas se met à réfléchir à un monument aux morts pour la commune et, selon un financement croisé (souscription publique, commune, don de la société de défense contre la grêle et subvention du département), pour un devis de 5 500 francs à l’époque, François Pouzat, artisan tailleur de pierre à Villefranche, est retenu par le maire, Jean-Baptiste Lepy et son conseil.

Installé et inauguré en 1921 ou 1922 selon différentes sources, il vient de trouver un nouvel emplacement en face de la mairie – dans le cadre des travaux du bourg.

"Une place d’honneur propice aux cérémonies, permettant de raviver sa présence dans nos mémoires. Que cet espace public devienne pour nous tous un lieu de recueillement", a précisé madame la maire, avant que les élèves de l’école municipale de la classe de cycle 3 de Mme Perrette ne déclament, avec émotion, plusieurs lettres de Poilus, beau symbole de ce devoir de mémoire et de transmission envers les nouvelles générations.

La fanfare de l’Écho de la vallée du morgon ponctuait de belle manière par des intermèdes musicaux cette cérémonie, avant la remise de grade et d’écussons (lire encadré) et le verre de l’amitié.

Les pompiers à l’honneur

À l’occasion de la cérémonie du 11 novembre et des cent ans du Monument aux morts, les sapeurs-pompiers étaient aussi à l’honneur avec la remise de grade par le commandant Balandras au lieutenant David Paingat de Lacenas qui passe capitaine. Et quatre remises d’écussons pour leur intégration aux jeunes pompiers dont trois lacéniennes, Lilou-Anne Paingat, Maëline Catheland et Justine Marduel. Paul Vialle également nouvel intégré chez lespompiers recevait l’écusson. L’association lacénienne de généalogie Cercle historique et généalogique du Beaujolais a pu exposer son premier panneau, actant le début des recherches à partir des noms figurant sur la stèle du monument.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?