AccueilBEAUJOLAISLa pyramide de la Tour Bourdon

La pyramide de la Tour Bourdon

Un empilement harmonieux, pyramidal, de pierres de belle taille, arrondies, en plein milieu du vignoble de Régnié, c’est cela la Tour Bourdon, et cela peut surprendre...
La pyramide de la Tour Bourdon

BEAUJOLAIS Publié le ,

Est-ce une œuvre de land art qui aurait été réalisée par un géant costaud ? Les pierres pèsent entre 300 kg et une tonne chacune ! Est-ce un totem vestige de temps anciens et de rites obscurs ? Non, rien de tout cela, sinon un peu de tout. Ces pierres viennent bien des temps anciens, mais c’est la nature qui les a façonnées tels de gros galets et l’homme d’aujourd’hui qui les a disposées en pyramide, plus précisément les membres de l’association Itinéraires paysage et patrimoine.

Les scientifiques, depuis le XIXe siècle, s’opposent sur leur origine. Certains pensent que ces pierres sont d’origine morainiques, laissées par un gigantesque glacier ; la seconde thèse nie cette origine glaciaire et affirme que les pierres auraient été amenées à la surface par des mouvements de terrain, des pluies diluviennes et non par un glacier. Le débat est toujours actuel, et Bruno Rousselle, géologue, conservateur de l’espace Pierres folles et référent scientifique du Geopark beaujolais y contribue (voir https://leblogdes2clochers.wordpress.com/2012/12/25/les-blocs-de-pierre-du-plateau-de-la-tour-bourdon-sont-ils-ou-non-dorigine-glaciaire/).

Ces pierres font régulièrement surface lors des travaux de labour et c’est l’arrachage de vignes enracinées qui en a révélé un bon nombre que les passionnés de l’association Itinéraires paysage et patrimoine ont souhaité mettre en valeur. Est née la Tour Bourdon, aussi haute que le mont Blanc… mais pas à la même échelle. Elle mesure donc un peu plus de 4,8 m (le mont Blanc culmine à 4 807 m), et, comme un autre clin d’œil à la plus haute montagne d'Europe, dispose d’une ouverture qui permet de l’apercevoir par temps clair. La Tour Bourdon est un géosite du Geopark beaujolais, elle se trouve à gauche de la route qui conduit au village de Régnié-Durette depuis Saint-Vincent. Elle doit son nom au château qui portait ce nom parce qu’il possédait un bourdon, une cloche qui pouvait sonner le tocsin pour alerter Beaujeu et les environs de l’arrivée de l’ennemi. Il est vrai que le site domine l’Ardières et profite d’un point de vue à 360°.

Article tiré du supplément Les 100 lieux en Beaujolais - Val de Saône édité en 2018.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?