AccueilACTUALITESLa prévention au cœur de l'Assurance maladie

La prévention au cœur de l'Assurance maladie

La prévention occupe une place de plus en importante en matière de médecine générale.

ACTUALITES Publié le ,

L'idée que chacun puisse être acteur de sa santé commence à faire son chemin. La Caisse primaire d'assurance maladie est l'une des structures précurseurs dans ce domaine puisque des examens périodiques de santé peuvent être effectués, et ceci depuis 1945 ! "C'est un droit pour tous les assurés du régime général et leurs ayants-droit", indique le docteur Christiane Vannier-Nitenberg, directrice adjointe du Centre d'examen de santé de la CPAM du Rhône, celui de Villefranche étant dirigé par Béatrice Van Oost. Si depuis 1992 cet organisme cible en priorité les personnes fragiles ou précaires, car elles présentent un moins bon état de santé lié à un moindre accès aux soins, toute personne assurée sociale à partir de 6 ans peut bénéficier d'un examen préventif.

Les habitudes de vie sont prises en compte

Pour les personnes fragiles et éloignées des soins, le recrutement se fait par le biais d'une invitation de la CPAM. Avant le rendez-vous, un questionnaire administratif et médical est adressé au patient. "Il aborde également les habitudes de vie et aidera l'infirmière et le médecin à mieux orienter un éventuel diagnostic", indique Christiane Vannier-Nitenberg. Tension, électrocardiogramme, poids, taille, vue, prise de sang : plusieurs examens sont effectués, et en cas de nécessité une spirométrie (contrôle du souffle) ou encore un audiogramme. "Il s'agit d'un examen de santé modulé, d'ordre général", souligne le médecin. Un dialogue s'instaure entre le patient et le médecin pour contribuer à un repérage des risques ou à un problème à résoudre comme par exemple celui de l'obésité ou des troubles du sommeil. Ensuite le médecin déterminera si d'autres examens doivent être faits, par exemple une radio pulmonaire, etc. Il peut orienter vers des examens complémentaires et (ou) des ateliers d'éducation à la santé (voir plus loin), etc.

Prévention des risques liés au vieillissement

Les personnes reçoivent ensuite la synthèse de leur bilan de santé. Si un problème est décelé, le patient est orienté vers son médecin traitant pour une prise en charge.
La secrétaire qui accueille le consultant a un rôle social. Elle doit s'assurer que les personnes éloignées des soins de santé ont un médecin traitant et une mutuelle. "Nous allons à la rencontre des personnes éloignées de la prévention et du système de santé", souligne le docteur Vannier-Nitenberg.
Si les CES permettent la réalisation d'examens de santé périodiques, ils ont un rôle de prévention des risques liés au vieillissement. Le Centre d'examen de santé s'est ainsi investi dans le repérage précoce des troubles cognitifs, de la dépression, des risques de chute, etc.
L'offre de service du CES en matière d'éducation à la santé ou d'éducation thérapeutique dans le champ des maladies chroniques constitue des pistes pour améliorer la santé des consultants. Ainsi des réunions collectives et des ateliers sont organisés sur des thématiques diverses (nutrition, exercice physique, santé bucco-dentaire, etc.).
A travers toutes ces actions, la CPAM est l'un des acteurs clé en matière de prévention. Elle agit en complémentarité de celle développée par les médecins traitants dans le cadre du parcours de soin coordonné.

Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?