AccueilACTUALITESTerritoiresLa Marpa sort de terre à Ternand

La Marpa sort de terre à Ternand

Près de cinq mois après le début des travaux au lieu-dit des Grandes-Planches, les principaux acteurs du projet sont venus faire le point sur le site, le 29 juillet dernier.
La Marpa sort de terre à Ternand

ACTUALITESTerritoires Publié le ,

La Marpa sort de terre à Ternand

La crise sanitaire n'a pas retardé le chantier de cette Maison d'accueil et de résidence pour personnes âgées. On commence à voir émerger la construction mixte, dont l'infrastructure est en béton et la superstructure est en charpente bois. "Le projet a été largement préparé en amont. Il y a eu une incertitude sur le prix des matériaux, mais pour l'instant tout tient dans les enveloppes prévues", confie Sylvie Jovillard, vice-présidente de la Communauté de communes Beaujolais Pierre dorées et maire de Légny. Sa commune fait partie de l'association des Trois ruisseaux, à l'origine du projet. Un projet mené à bien avec l'OPAC (office public d'aménagement et de construction) du Rhône, et l'architecte mandataire Bruhat & Bouchaudy. En septembre 2022, une résidence composée de 23 logements de plein-pied, équipé chacun d'une terrasse privée donnant sur l'extérieur, devrait voir le jour. "Les appartements seront dotés de kitchenettes équipées. Il y a un appartement fait pour un couple". Le bâtiment sera également doté d'espaces communs pour que les locataires qui le souhaitent puissent partager des repas, participer à des activités de loisirs, ou recevoir des prestations de services comme un coiffeur, une esthéticienne, une pédicure ou autre. Plus qu'un bâtiment, c'est un projet de vie que propose la Marpa.

Les spécificités d'une Marpa

La Marpa est un établissement à but non lucratif qui a pour objectif de lutter contre les exclusions et l'isolement des personnes âgées en leur proposant un lieu et une qualité de vie "comme à la maison". Ce sont des logements privatifs, aménagés par les locataires qui peuvent y recevoir en toute liberté, avec en prime une télé-assistance 24 heures sur 24. Autre obligation, le site choisit pour l'implantation de cette maison d'accueil doit faciliter l'accès aux services de soins de la commune et à ses commerces, ce qui est d'ailleurs le cas à Grandes-Planches. Le tout est réservé à des personnes du territoire qui peuvent ainsi rester à proximité de leurs familles et de leurs amis. Ces critères sont fixés par la Mutualité sociale agricole, créatrice du label Marpa. C'est elle qui est à l'origine de ces structures déployées en France depuis près de 30 ans. La formule d'accueil est la même pour tous, quels que soit les revenus des locataires. Des locataires qui peuvent ici être éligibles aux aides sociales de type APL. Dans le cas de Ternand, la Marpa est considérée comme une structure privée, gérée par l'association des Trois ruisseaux.

Une association fondatrice et gestionnaire

Les Trois ruisseaux regroupe dix villages de la Communauté de communes Beaujolais Pierre dorées à l'origine du projet : Belmont d'Azergues, le Breuil, Chamelet, Légny, Frontenas*, Marcilly d'Azergues, Sainte-Paule, Saint-Vérand, Ternand et Theizé. La présidente n'est autre que Michèle Danguin, ancienne maire de Ternand, le trésorier Georges Chatelus et le secrétaire Christian Vivier-Merle. L'association sera en charge de la gestion de la structure et de rendre à bail les locaux tout en respectant les principes du label. C'est elle qui un mode de vie convivial et sécurisé, selon un environnement apparenté au domicile ordinaire. L'association devra surtout attribuer les logements. Si les demandes sont trop nombreuses, Michèle Danguin précise que "la priorité sera donnée aux habitants de nos dix communes". Les critères de sélection doivent encore être élaborés pour parer à toute éventualité. En revanche, si les demandes sont insuffisantes, l'association pourraient ouvrir les portes de la Marpa à des communes extérieures au projet. Déjà, "plusieurs personnes se sont présentées spontanément à la maire de Ternand et à celle de Chamelet. On doit maintenant formaliser les modalités d'inscription", conclut Sylvie Jovillard.

*La commune de Frontenas fait partie du projet, et non la commune de Létra, comme indiqué par erreur dans notre numéro paru ce 5 août.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?