AccueilACTUALITESLa Halte : des projets pour les plus défavorisés

La Halte : des projets pour les plus défavorisés

Questions à Christophe Somnard, directeur de l'ASEA. Quelles sont les missions principales de la Halte ? "Le logement est une activité importante de la Halte.

ACTUALITES Publié le ,

Questions à Christophe Somnard, directeur de l'ASEA.

Quelles sont les missions principales de la Halte ?

"Le logement est une activité importante de la Halte. Le projet actuel est d'héberger des jeunes de moins de 26 ans, isolés sans ressources ainsi que des familles monoparentales. Nous disposons de dix logements à Villefranche et un à Belleville."

Comment repérez-vous ces personnes ?

"Nous organisons des maraudes qui consistent à aller vers les personnes qui sont à la rue ou dans les squats. "L'équipage" est composé de bénévoles de la Croix Rouge et des professionnels de la Sauvegarde."

Vous insistez sur l'accompagnement social …

Effectivement c'est un volet important. Je précise tout d'abord que nous considérons toutes les formes d'habitats dans les réponses à apporter aux usagers : individuel, colocation, foyer, CHRS, etc. Nous œuvrons pour un retour au droit commun ou l'orientation vers d'autres structures précitées. Il faut savoir que le contrat de location dure en moyenne six mois et nous avons beaucoup de demandes. Notre posture est donc de jouer un rôle tremplin, de transition, s'inscrivant dans un parcours à long terme. Dans ce parcours, notre rôle est temporaire pour permettre une transmission de compétences minimales des personnes en difficulté pour habiter dans un logement de droit commun."

L'autre mission de la Halte consiste à accueillir des personnes en difficulté, quel sens donnez-vous à cette démarche??

"Nous proposons en effet deux fois par semaine un accueil collectif pour toute personne qui en ressent le besoin. Il se déroule dans les locaux 411 rue Déchavanne. S'y trouve également un espace coiffure et une aide alimentaire. Nous constatons que de plus en plus l'aide apportée par les bénévoles est absolument indispensable à ces personnes : soit l'aide alimentaire pour des familles qui n'ont plus rien à manger et les temps réservés à un accueil convivial pour rompre la solitude et l'isolement. De ce point de vue, nous manquons cruellement de bénévoles."

Quelles problématiques rencontrez-vous ?

"Les pouvoirs publics ont de moins en moins d'argent, les personnes vulnérables sont de plus en plus nombreuses et rencontrent des difficultés de plus en plus importantes. De ce fait, elles nécessitent plus de moyens pour une aide efficace. "

Propos recueillis par Laurence Chopart

* Journée portes ouvertes vendredi 21 juin de 12 h à 15 h au 411?rue Déchavanne.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?