AccueilACTUALITESPolitiqueLa crise de l’énergie risque d’atteindre durement les petites communes

La crise de l’énergie risque d’atteindre durement les petites communes

À Éveux, l’association départementale et métropolitaine des maires ruraux du Rhône tenait son assemblée générale, sur fond de crise de l'énergie.
Sylvain Sotton s'inquiète de la crise de l'énergie qui pourrait impacter les petites communes.
© Christine GESSE - Sylvain Sotton s'inquiète de la crise de l'énergie qui pourrait impacter les petites communes.

ACTUALITESPolitique Publié le ,

Le président de l’association départementale et métropolitaine des maires ruraux du Rhône, Sylvain Sotton, également maire de Beaujeu, a conduit vendredi 2 septembre l’assemblée générale de l’association, en présence de cinq sénateurs, de trois députés, mais d’une quarantaine de maires seulement, soit la moitié environ des maires du département, et ce malgré de nombreuses relances.

"Nous ne pourrons plus payer"

Une déception pour le président qui avait mis au programme de cette réunion un sujet d’actualité : la hausse du prix de l’énergie. "Vu les annonces de l’augmentation des coûts du kWh, nous aurons peut-être à prendre des décisions douloureuses, d’urgence, pour anticiper une dérive financière qui pourrait mettre les finances communales dans le rouge", a précisé le président dans son allocution introductive.

Il avait invité le président du Syndicat d’énergie du Rhône, le SYDER, Malik Héchaichi, à présenter les actions entreprises et les recommandations du syndicat qui administre le service public d’électricité et l’éclairage public pour les communes qui le souhaitent.

Pour Sylvain Sotton, la situation est simple mais les réponses restent à trouver : "si le prix du kWh atteint les sommes annoncées, passant de 80 € à 2 000 €, nous ne pourrons plus payer. Même sans une augmentation de cette ampleur, nous devrons faire des choix draconiens, par exemple fermer des équipements publics ouverts en soirée, salles de sports, stades, et cela ne suffira pas. Le budget énergie de Beaujeu est d’environ 80 000 euros par an, à 2000 euros le kWh, il passerait à … 2 millions !" Car les communes comme Beaujeu ne bénéficient pas des avantages annoncés pour les particuliers, ou les plus petites communes.

Des solutions existent

Outre l’augmentation de la production autonome d’énergie, mais dont la décision dépasse les compétences de la commune, des solutions existent : le passage en Led des éclairages publics, par exemple, le Syder s’y emploie depuis plusieurs années.

Pour Beaujeu et ses 380 lampadaires, cela représentait, avant l’annonce des augmentations, une économie de 60 %, faisant passer la note de 30 000 € à 10 000 €. Mieux encore, il est possible désormais d’installer des points lumineux "intelligents" qui ne s’allument que lorsque c’est nécessaire, des élus parmi lesquels Sylvain Sotton sont allés jusqu’à Utrecht, aux Pays-Bas pour observer des installations innovantes dans ce sens.

Il y a donc des solutions, le Syder aussi s’est doté de conseillers dédiés pour mieux aider les communes à s’équiper en photovoltaïque. Mais les solutions de court terme doivent venir "d’en haut" pour Sylvain Sotton, et la présence des députés et sénateurs à cette assemblée générale montrent bien qu’ils ont un rôle à jouer auprès du gouvernement, et de l’Union Européenne pour que le prix de l’énergie n’asphyxie pas les communes rurales.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

Journal du 01 septembre 2022

Journal du01 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?