AccueilACTUALITESEconomieLa CCI du Beaujolais et ses multiples chantiers pour 2023

La CCI du Beaujolais et ses multiples chantiers pour 2023

Lundi 16 janvier, à Parc Expo, le président de la CCI du Beaujolais, Denis Garnier, a exprimé ses vœux et fait le point sur les principaux projets.
La CCI du Beaujolais et ses multiples chantiers pour 2023

ACTUALITESEconomie Publié le ,

"Certains le savent ici. Quand je m'occupe d'un sujet, je ne le fais pas à moitié et j'y consacre toute mon énergie". Denis Garnier n'a pas renié à ses habitudes, à l'occasion de la cérémonie des vœux de la CCI du Beaujolais.

Devant une assistance conséquente, le président a présenté la stratégie de cette nouvelle mandature. "Et elle n'aura de sens que si nous sommes porteurs, avec toutes les parties prenantes, d'une ambition et d'une vision commune pour le territoire", a-t-il introduit.

"Un come-back du Beaujolais"

"Nous sommes un acteur engagé dans l'accompagnement de ce que j'appellerai un come-back du Beaujolais". C'est est ces termes que Denis Garnier a réédité sa volonté et celle des élus de la CCI de "continuer à aider les entreprises dans leur installation et leur développement. […] On ne laissera aucun autre entrepreneur au bord de la route".

Il a informé que le service Pole appui aux entreprises sera renommé Direction pour la performance des entreprises. "Je suis convaincu que l'économie est le sujet principal de nos sociétés. Il n'y a pas de social et d'écologie sans économie et sans entrepreneur."

© David DUVERNAY

Il a par ailleurs pointé du doigt la loi de Zéro artificialisation nette. "Parfaitement louable, elle contient une logique de développement raisonné, mais dans sa version actuelle, elle est quelque peu dogmatique, administrative et manquant de discernement, […] ayant pour conséquence une délocalisation silencieuse", a-t-il mis en garde.

Denis Garnier a confirmé son intention de valoriser la marque Beaujolais, "dont le territoire est situé à un carrefour stratégique des voies terrestres et fluviales".

L'excellence visée pour le port fluvial PK 41

Le port de Villefranche-sur-Saône, rebaptisé port PK 41 (point kilométrique 41 à partir de la Confluence), continuera de faire l'objet d'une attention particulière. "Nous avons travaillé à clarifier les comptes, les besoins d'investissement et le potentiel d'exploitation jusqu'en 2036, date de la fin de la concession de 50 ans qui nous a été accordée. Nous nous obligerons à tout mettre en œuvre pour assurer l'excellence professionnelle du port et à réussir à convaincre que la gestion du port peut être assuré par notre CCI au-delà de 2036", a-t-il informé.

De profondes transformations sont attendues sur le port de Villefranche © DR

Alors que le port va subir de profondes transformations, Denis Garnier a fixé quatre objectifs : viser l'excellence opérationnelle – "il est déjà reconnu pour sa qualité de service mais on doit la renforcer" – renforcer la croissance du chiffre d'affaires et de l'activité, garantir son autonomie financière et engager des investissements pour une modernisation de premier ordre du site.

Une tour de contrôle à l'aérodrome

À Frontenas, l'aérodrome des Portes du Beaujolais, renommé ainsi en 2022, a fait l'objet en fin d'année dernière d'un plan stratégique, ayant pour objectif de "professionnaliser l'aérodrome et d'en faire un outil au service des acteurs de l'aviation et de l'activité industrielle aéronautique".

L'aérodrome du Beaujolais, renommé ainsi en 2022 © CCI du Beaujolais

Denis Garnier annonce notamment la construction d'une tour de contrôle et le recrutement d'un agent AFIS (Aerodrome Flight Information Service) assermenté, "qui permet de gérer les informations de bord et d'alerte, l'objectif étant de contrôler les opérations sur l'aérodrome, d'assurer la sécurité nécessaire et de réduire les nuisances inutiles."

Modernisation pour Parc Expo

Parc Expo à Villefranche, là-même où se sont déroulés les vœux du président de la CCI, va également faire l'objet d'un plan stratégique pour une profonde transformation avant la fin du mandat.

Trois objectifs affichés par Denis Garnier : moderniser les infrastructures existantes, ce qui nécessitera des investissements significatifs, capter des salons en développant le marketing et le commercial et interconnecter Parc Expo avec Villefranche et le territoire.

"Le salon Connect, rebaptisé ainsi en 2022, aura un nouveau concept en 2023, totalement réactualisé. Un groupe de travail planche dessus et rendra son verdict au printemps", complète-t-il.

Le salon des entreprises, devenu "Connect", prend place à ParcExpo © DR
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?