AccueilACTUALITESJournées européennes du patrimoine : ce qui vous attend dans le Beaujolais

Journées européennes du patrimoine : ce qui vous attend dans le Beaujolais

Dans le territoire comme partout en France, les établissements culturels et patrimoniaux ouvriront leurs portes au public les 18 et 19 septembre. Vibrant sur le thème "Patrimoine pour tous", cette 38e édition des JEP constituent une occasion idéale de plonger sans réserve au cœur de l'histoire de la région. Tour d'horizon (non exhaustif) du programme.
Journées européennes du patrimoine : ce qui vous attend dans le Beaujolais

ACTUALITES Publié le ,

Villefranche et environs, la diversité au rendez-vous

Les curieux qui n'auraient toujours pas visité l'exposition "Miroirs, petit choux et papillotes" à la Maison du patrimoine pourront rattraper leur retard de 14 h à 18 h.

Le musée Paul-Dini proposera une visite commentée de l'exposition "Le Musée fête ses 20 ans" samedi et dimanche de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h. Les départs auront lieu simultanément à l'espace Cornil et l'espace Grenette, afin de permettre au public d'admirer un maximum d'œuvres. A noter également la tenue, dimanche à 11 h, d'une visite d'un genre un peu particulier, "Joséphine et le musicien maudit", organisée sous la forme d'un spectacle conté à deux voix.

Dimanche au musée Paul-Dini, une visite contée à deux voix. Photo : Musée municipal Paul-Dini

A la médiathèque, le public pourra découvrir les collections patrimoniales - plus particulièrement la presse ancienne - et échanger sur l'histoire et les techniques de conservation des ouvrages (visite d'1 heure environ, groupes de dix personnes maximum). Aux Archives municipales, le "jeu du Caladrier" sera mis en place, incluant la visite des coulisses et plusieurs animations gratuites (durée 1 h 15, départs à 10 h 30, 14 h, 15 h 30 et 17 h). Enfin, l'apothicairerie, entièrement classée au titre des Monuments historiques, sera à découvrir au rez-de-chaussée de l'hôtel-Dieu.

La capitale caladoise n'ayant pas le monopole du patrimoine, de nombreux espaces et monuments des environs proposeront eux aussi leur lot de surprises et de découvertes. A commencer par l'atelier Alma, au cœur de la Maison de l'estampe à Gleizé, qui ouvrira ses portes au public pour qu'il puisse admirer, de 14 h à 18 h, la production annuelle des artistes du collectif.

Le manoir d'Epeisses (Cogny) et les châteaux de Montmelas et Pravins (Blacé) entraîneront le visiteur dans un aller simple pour le Moyen Âge, tandis que le musée du prieuré de Salles-Arbuissonnas reviendra sur 1 000 ans d'histoire, tout en permettant, à ceux qui ne l'auraient pas encore vue, de découvrir l'exposition "Et maintenant, jouons !"

Et pour ceux qui préfèrent les sciences à l'histoire, le musée Claude-Bernard à Saint-Julien emmènera le curieux au cœur du XIXe siècle pour comprendre combien les découvertes du médecin ont révolutionné le monde de la recherche. Enfin, à Vaux-en-Beaujolais, une visite guidée permettra de tout savoir sur le village emblématique de Clochemerle et les personnages qui animent la petite place du tertre.

Belleville-en-Beaujolais, des jeux et de la culture

Cette année, pas moins de 26 événements, 2 conférences et 5 expositions sont proposés au public. Avec, en tête de proue, la présentation exceptionnelle des fouilles archéologiques menées sur le site de Lybertec.

Exceptionnels aussi, l'ouverture de la chapelle Saint-André, qui pourra dévoiler ses magnifiques vitraux, fruits du travail de René-Maria Burlet, et de l'église Saint-Jean-Baptiste, datée du XIe siècle et tapissée d'œuvres d'art.

Les activités s'ouvriront aussi au monde matériel et à l'avenir de la cité, avec notamment la visite de la station d'épuration du Citeau, afin d'en savoir plus sur son rôle industriel et les enjeux bioclimatiques qui en découlent.

L'hôtel-Dieu, outre son exposition sur le corps parfait, sera ouvert au public pour une visite iconoclaste de ses greniers. Une opportunité unique pour le curieux d'aller voir ce qui ne s'y dévoile pas d'ordinaire : le passage secret des moines réfractaires, le monte-charge, le mécanisme ancien de l'horloge, l'ancien bloc chirurgical, la crypte…

Anne Barrière-Etienne, responsable de l'hôtel-Dieu de Belleville-en-Beaujolais, propose une visite dans les greniers de l'édifice du XVIIIe siècle.

Quant aux enfants, peut-être seront-ils tentés par le modélisme ferroviaire, les démonstrations des différentes techniques artistiques et picturales à la Maison de la Saône, le chantier de création d'une mare ou encore la Journée médiévale avec son marché, ses campements et son spectacle en soirée, qui fera virevolter cracheurs de feu, cavaliers et fiers combattants épée à la main…

A moins que, déjà érudits, ils ne suivent leurs parents à la conférence de Jean-Paul Léos, qui fera revivre, le temps d'une conférence, l'histoire des moulins de Belleville sur l'Ardières, du Moyen Âge jusqu'aux années 1970.

Sud Beaujolais, le poids de l'histoire

A Anse, les visiteurs auront maille à partir avec un très joli programme. A commencer par le château des Tours qui, avec "Quoi de neuf au château ?", propose une visite guidée du 3e étage restauré et l'exposition de Chris Sivi et Paul Damiron de 14 h à 18 h.

Le 3e étage du château des Tours est rénové. L'ancien chemin de ronde est observable derrière les vitres.

Exposition toujours à la chapelle Saint-Cyprien, avec les "Aventures en Asie" d'Hugo samedi et dimanche de 10 h à 19 h. L'église Saint-Pierre ouvre elle aussi ses portes les 18 et 19 septembre à partir de 15 h pour une découverte en immersion des différentes évolutions de l'édifice, jusqu'à sa configuration actuelle.

Quant au musée Engrangeons la mémoire, il propose de s'immiscer dans la vie quotidienne d'une famille beaujolaise en 14-18, et dont le fils est parti au front. A découvrir samedi 18 et dimanche 19 de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Sur un thème plus léger, Voie de 38, le chemin de fer touristique d'Anse, propose de partir à la découverte du wagon La Fernande. Au programme, balades en petit train et visite des ateliers de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h, route de Saint-Bernard.

Ailleurs, le programme aussi est bien chargé. Marcy-sur-Anse ouvrira bien sûr au public sa tour du Télégraphe (dont le mat a été remplacé récemment) de 14 h 30 à 18 h.

Les Amis de Charnay proposeront une visite insolite de l'église, de la tour du château comtal et des alentours ; des anecdotes étonnantes qui permettront de se transporter au cœur de l'histoire de la "petite Toscane" vendredi 17 septembre à 9 h, puis samedi et dimanche à 10 h 30 et 15 h (gratuit sur inscription au 06 75 81 76 28).

A Alix, Morancé, Lachassagne et Lucenay, d'autres visites d'églises sont programmées. Dans cette dernière commune, l'association Patrimonia propose également une commémoration du bicentenaire de Napoléon vendredi 17 septembre de 17 h à 23 h avec, à l'animation, l'orchestre Little Lou Tour.

Enfin, à Chazay-d'Azergues, l'association Les Amis du vieux Chazay propose l'exposition "Henri Pradel" à l'espace culturel Saint-Charles de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. A vous de jouer.

Pierres dorées, où le patrimoine coule de source

Le visiteur pourra découvrir un circuit insolite à Jarnioux (Porte des Pierres dorées), dimanche de 15 h à 16 h 30.

A Bagnols, c'est l'art du vitrail qui sera mis à l'honneur, à l'église Saint-Blaise, en présence de l'artiste peintre-verrier J.J. Fangeat, et à Saint-Roch, avec D. Mottet et son équipe de vitraillistes amateurs, le samedi de 14 h 30 à 17 h 30 et le dimanche de 10 h à 17 h 30.

A Ville-sur-Jarnioux, l'association Patrimoine et traditions a pour sa part choisi de surfer sur le thème de l'eau à la salle du Tacot. Une exposition reviendra sur les nombreux lavoirs de la commune, la source et le réservoir qui alimentent Collonge et le château de Jarnioux. L'occasion d'en savoir plus sur les différents matériaux utilisés pour les tuyaux d'alimentation au cours des âges.

Au fil de l'eau à Ville-sur-Jarnioux.

A Jullié, du grain à moudre

Inutile de présenter le site de la Roche, à Jullié, connu pour son moulin scierie (datant de la fin du XVIIIe siècle), son four à tuiles et son séchoir, ensemble restauré par la Communauté de communes entre 2012 et 2015. Le programme concocté par Les Amis du site de la Roche inclut bien sûr une visite du site, permettant à chacun de découvrir les travaux de restauration effectués il y a quelques années, les collections de vieux outils et la nouvelle meule récupérée à Beaujeu. Visites guidées de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Passe sanitaire obligatoire.

Le moulin-scierie de la Roche.

Richesses naturelles et religieuses en Haut Beaujolais

A Saint-Jacques-des-Arrêts, Bernard Gouttenoire fera visiter l'église décorée des œuvres du peintre Jean Fusaro, visites gratuites de 1 h 30 pour tout connaître de l'histoire de cette installation et des sujets qui sont représentés. Ces visites commentées auront lieu samedi 18 et dimanche 19 septembre, mais aussi vendredi 17 de 14 h 30 à 16 h et de 16 h 30 à 18 h précises.

A l'église de Saint-Jacques-des-Arrêts, une pause s'impose pour admirer les œuvres de Jean Fusaro.

A Propières, c'est une marche guidée à la découverte des croix de chemins que l'association Patrimoine en Haut-Sornin propose. Cette 2e édition partira de la croix derrière l'église de Propières pour aller à la découverte de six croix de chemins. Accompagnée par deux guides de l'association PHS, cette sortie aura lieu dimanche 19 de 9 h à 12 h (rendez-vous à 8 h 45).

Ce même jour, de l'autre côté du col des Echarmeaux, un élément de patrimoine s'ouvre à la visite : le moulin de la Chavanne à Poule-les-Echarmeaux. En même temps qu'un échange de plantes, boutures, graines, et qu'une visite de la frênaie, du bief et du bassin de retenue du moulin (visite à 16 h 30 avec un guide de pays), le moulin à farine sera présenté à 16 h et 17 h par ses propriétaires, qui le feront fonctionner.

Avant cette découverte, les bons marcheurs auront pu faire un arrêt à Chénelette pour entreprendre, avec l'association Tolvedunum, la montée du mont Tourvéon samedi 18 septembre de 9 h à 12 h. Départ à 9 h précises depuis le parking de la mairie de Chénelette.

Chacun pourra conclure cette balade en Haut Beaujolais et Haute vallée d'Azergues par un arrêt à la Maison du terroir beaujolais de Beaujeu, qui propose une visite commentée gratuite de l'espace de visite dimanche 19 septembre de 14 h à 15 h 15 (inscription recommandée).

Quelques dizaines des mètres en sortant de celle-ci, on pourra franchir les portes du musée Marius-Audin, exceptionnellement ouvertes ces jours-là de 10 h à 18 h, le musée étant actuellement fermé pour travaux.

Martine Blanchon, Christine Gesse, Isabelle Martin-Sibille et Jean-Pierre Galliot,

Correspondants locaux de presse

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?