Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Journal d'une confinée / Jour 9 : "Le jour J"

le - - ACTUALITES

Journal d'une confinée / Jour 9 : "Le jour J"
Pixabay

Chaque jour jusqu'à la fin du confinement, une habitante du Beaujolais nous raconte cette expérience dans la quatrième dimension. Cloison, adhésif et bâche transparente. Épisode 9.

Jour 9

Ça y est, J. est officiellement en congés, les travaux peuvent commencer. Le matériel est prêt, les enfants sont au taquet. Pourtant, J. retarde le démarrage du chantier, je le vois. C'est normal car il sait. Moi aussi je sais.

Pour nous, l'épreuve de cette période ne sera pas le confinement. Ce sera les travaux.

Avec une conception relativement opposée du bricolage, nous lancer dans une telle aventure est périlleux. A tel point qu'avant de commencer, nous avons renouvelé nos voeux de mariage : unis pour le meilleur et (à partir de maintenant) pour le pire.

DE LA PROTECTION DU PARQUET...

Dans la chambre de S. se trouve la fameuse cloison à peindre et J. s'est chargé de protéger le parquet avec l'aide des enfants. A peine ai-je fait un pas dans la chambre que je m'empare du rouleau d'adhésif, de la bâche transparente et m'empresse de le protéger correctement, c'est à dire à ma façon (vous l'aviez deviné).

A quatre pattes avec mon ruban de masquage, j'explique aux enfants l'intérêt de ne pas laisser la bâche s'éloigner des plinthes.

"E., si vingt mètres carrés sont à peu près recouverts de bâche, où vont systématiquement tomber les gouttes de peinture ?"

Et E. de répondre : "Sur les deux centimètres carrés qui ont échappé à la protection !" Très bien. "Et ça s'appelle comment ?" "La loi de Murphy !" répond S. Parfait. Ils peuvent devenir mes alliés.

"Elle a raison maman". Merci, J, je sais.

... A LA THÉORIE DE LA MONOCOUCHE

Je poursuis avec un speech sur l'interdiction de poser la visseuse dans la poussière, une théorie sur la peinture monocouche qui en fait n'en est jamais vraiment, et une salve de questions sur les étapes à suivre pour le bon déroulement du chantier.

Allez comprendre, je suis rapidement interrompue par un "c'est bon, t'es pas obligée de nous faire un QCM" de la part de S., soutenue par petit sourire en coin de J. perché sur son escabeau. J'ai perdu une alliée.

A cet instant, mon instinct me dicte de redescendre dans le salon et de me faire oublier un moment tout le reste de la journée. En définitive, je ne les ai revus que pour le déjeuner.

C'est dommage, j'avais coincé mon mètre déroulant à la ceinture et un crayon derrière mon oreille, j'étais bien dans mon personnage. (Mais comme je l'avais prédit, il va falloir passer une deuxième couche de monocouche, alors vivement demain…)

A.


RELIRE LE JOUR 8




Julien VERCHERE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer