AccueilACTUALITESJournal d'une confinée / Jour 55 : "Toutes les bonnes choses ont une fin"

Journal d'une confinée / Jour 55 : "Toutes les bonnes choses ont une fin"

Chaque jour depuis le début du confinement, une habitante du Beaujolais nous a raconté cette expérience dans la quatrième dimension. Dernier, fini et terminé. Épisode 55.
Journal d'une confinée / Jour 55 :
Pixabay

ACTUALITES Publié le ,

Jour 55

Dernier jour de confinement strict. On y est. Alors si j'ai bien compris, c'est le moment d'écrire la conclusion de ce journal d'une confinée ?

[Musique à base de violons émotionnants/ON]

Je dois dire que quand j'ai commencé à l'écrire, j'étais loin de m'imaginer que je tiendrais sur une telle longueur. Je souhaite donc dire un grand merci à celles et ceux qui [snif] ont liké et posté des commentaires sympathiques sur la page Facebook du journal. Je vous souhaite à tous de grandes balades en forêt et des amis avec qui créer un rituel du dimanche soir.

UNE ÉPIDÉMIE DE BIENVEILLANCE

Merci aussi au lecteur qui a pris [snif] sur son temps personnel pour rédiger deux ou trois remarques sur mes capacités cognitives. Sans vous [snif] j'aurais presque cru que c'était une épidémie de bienveillance qui s'abattait sur la France et vous m'avez vite rassurée. Vous êtes mon héros.

À S. et E., [yeux humides] mes sources inépuisables d'inspiration, j'aimerais dire que ces deux mois enfermés 23 heures sur 24 avec vous m'ont fait réaliser qu'une comédie familiale, ça se joue autant dans la vraie vie qu'à la télé.

Vous nous avez (J. et moi) obligés à regarder TF1 plus souvent en deux mois qu'en vingt ans de vie commune. [larmes] Et même si je ne comprends jamais rien aux épreuves de Koh Lanta, peut-être bien que je suivrai avec vous la prochaine saison. De Top Chef aussi. Et je ferai un effort pour The Voice.

RÉTABLIR LA VÉRITÉ

Toi, J., l'homme le plus patient au monde [snif] qui vient de passer plus de trente heures sur une maquette avec son fiston, je veux aussi te remercier et pour cela, je dois rétablir la vérité : tu peins les cloisons comme personne.

Je ne peux pas terminer sans rendre hommage à [trémolos dans la voix] à ceux sans qui rien de tout ça n'aurait été possible et pour eux j'ai un message : papa, maman, l'année prochaine, choisissez une autre destination pour vos vacances. Pitié.

[Musique à base de violons émotionnants/OFF]

Voilà, cette aventure touche à sa fin. Je ne sais pas pour vous, mais moi, ce confinement, ça m'aura changée. Allez, je vous souhaite à toutes et à tous une belle soirée, ciao !

A.


RELIRE LE JOUR 54

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?