AccueilACTUALITESJournal d'une confinée / Jour 54 : "Il est temps que ça se termine..."

Journal d'une confinée / Jour 54 : "Il est temps que ça se termine..."

Chaque jour jusqu'à la fin du confinement, une habitante du Beaujolais nous raconte cette expérience dans la quatrième dimension. Marques de bronzage, spontanéité et gros son. Épisode 54.
Journal d'une confinée / Jour 54 :
Pixabay

ACTUALITES Publié le ,

Jour 54

Tout à l'heure, en arpentant les rues de Villefranche avec ma fille, je me suis rendue compte qu'il me manquait un détail pour être tendance cette année. Le masque semble bien être devenu THE accessoire à la mode pour la saison printemps-été 2020.

D'un jour à l'autre, je m'attends à voir en kiosque des magazines titrant "bronzage et masque, toutes les astuces !" ou "10 conseils pour rester sexy avec un masque canard".

En réalité, croiser tous ces gens dont je ne pouvais pas lire les expressions du visage, ça m'a fichu une de ces angoisses ! Heureusement, S. m'a fait une mise à jour dans l'intrigue d'une série qu'elle regarde en ce moment. Ce moment d'insouciance et de légèreté m'a fait le plus grand bien.

Parce que moi je dis attention.

C'EST ÇA LA VRAIE VIE

Ok, on va faire bien gaffe à ne pas se refiler un virus pourri, parce qu'on a bien compris, il n'y a pas assez de lit de réa pour tout le monde. Mais faudrait pas non plus que la crainte d'une maladie se transforme en crainte du contact humain.

Sourire quand on croise un copain en rue Nat', faire une grimace quand on n'aime pas un vêtement en vitrine et manger une glace en se promenant, c'est ça la vraie vie.

Et entre parenthèses, lundi ce ne sera pas The Big Déconfinement, hein, faut pas déconner. C'est tout juste un léger élargissement de nos possibilités. La liberté, on y est pas encore.

Le point positif, c'est qu'à partir de lundi, les applaudissement de 20 h vont ENFIN cesser. C'est pas que je suis contre le fait de rendre hommage aux soignants (encore que c'est pas avec des applaudissements qu'ils paient leur loyer). Non, c'est juste que le soir, c'est devenu N'IMPORTE QUOI.

SONO À FOND

J'entends des hurlements au loin, les voisins qui frappent dans les mains à 19 h 58 se font engueuler et surtout, une personne que je n'ai pas réussi à localiser et certainement animée de bonnes intentions, pousse le volume de sa sono à fond sur "Ils sauvent des vies" de Goldman.

Enfin, ça c'était au début. Parce que depuis une semaine, il ou elle a un peu pris la confiance et branché le micro.

A un moment, c'est carrément parti en bataille de son avec une autre personne dans le même délire. Ils nous ont fait un Patrick Sébastien versus la Compagnie Créole, j'ai cru que la vogue s'était réinstallée sur le Promenoir. Vraiment dans mon quartier, il est temps que les gens sortent et aillent se détendre un peu, ça fera du bien à tout le monde.

A.


LIRE LE JOUR 55

RELIRE LE JOUR 53

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?