AccueilACTUALITESJournal d'une confinée / Jour 52 : "En vert et contre tous"

Journal d'une confinée / Jour 52 : "En vert et contre tous"

Chaque jour jusqu'à la fin du confinement, une habitante du Beaujolais nous raconte cette expérience dans la quatrième dimension. Feu vert, concurrence et sadisme ordinaire. Épisode 52.
Journal d'une confinée / Jour 52 :
Pixabay

ACTUALITES Publié le ,

Jour 52

Une chose est sûre, à partir de lundi nous allons largement profiter de notre (presque) liberté (presque) retrouvée car…nous sommes en vert ! C'est Edouard Philippe qui l'a dit. Plus besoin de remplir ce fichu papier pour acheter une baguette ! Et par rapport à nos voisins de Saône-et-Loire, nous aurons donc un avantage de taille : les parcs et jardins seront ouverts.

Mais attention, c'est là que va commencer la guerre, la vraie. A côté, la bataille des parasols sur la plage du Grau du Roi, c'est du pipi de chat. Perso, je compte réunir la famille ce soir pour mettre en place la rotation des équipes de réservation des places dans l'herbe à l'ouverture du parc, de réapprovisionnement en boisson et en nourriture, et les responsables ballon/frisbee/diabolo.

Et je vous avertis, le premier pécore qui pose sa nappe de pique-nique trop près de moi, je lui assaisonne sa salade de riz au gel hydro-alcoolique.

DONNE-MOI LA MAIN

Mais j'ai tellement hâte de voir les jeunes parents passer une lingette désinfectante sur les portiques après avoir hurlé "mais arrête de lécher ce toboggan !" à leur progéniture. Et qu'est-ce qu'on va rigoler quand des ados fraichement déconfinés vont débarquer et pousser leurs enceintes bluetooth à plein volume et se faire houspiller par des promeneurs complètement à cran et qui auraient bien besoin de câliner un arbre.

Si ça me prend, je vais pousser le vice jusqu'à poser ma slackline entre deux arbres. En général ça attire une horde de marmots à qui je dois tenir la main pour qu'ils ne tombent pas de la sangle, mais là mes pauvres bichons ce sera non, nein, niet, pas question.

Peut-être même que je ferai semblant de tousser en l'installant pour avoir la paix. Ha ha, qu'est-ce qu'on va se marrer…

A.


RELIRE LE JOUR 51

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?