AccueilACTUALITESJournal d'une confinée / Jour 49 : "Prix délirants, la résistance s'organise"

Journal d'une confinée / Jour 49 : "Prix délirants, la résistance s'organise"

Chaque jour jusqu'à la fin du confinement, une habitante du Beaujolais nous raconte cette expérience dans la quatrième dimension. Légumes, masques et museau de chien. Épisode 49.
Journal d'une confinée / Jour 49 :
Pixabay

ACTUALITES Publié le ,

Jour 49

Apparemment je ne suis pas seule à être en pétard après les profiteurs de guerre. Alors attention, vous qui vendez l'artichaut à 2,50 euros pièce, prenez garde ! Oui, prenez garde, car la résistance s'organise.

Ayant appris que j'avais fini par trouver 5 kg de fraises françaises pour 6 euros (à peine une fraise abimée par barquette, le bon plan) (enfin, faut aimer les fraises), ma voisine est venue toquer à la fenêtre ce matin pour me demander mes bonnes adresses. Je l'ai renseignée bien volontiers, et je ne me suis pas gênée non plus pour la mettre en garde sur les adresses A ÉVITER. Nom d'une pipe.

MASQUES À PRIX D'OR

Et le prix des masques, on en parle ? Il est absolument hors de question que j'achète des masques jetables (bonjour la pollution) dix fois leur prix. Trois euros et quelques la boîte de cinquante masques en janvier, trente euros la même boîte en précommande dans mon supermarché. NON MAIS ÇA VA PAS LA TÊTE ?

Alors quitte à m'équiper, j'ai passé une commande de masques lavables auprès d'une copine qui manie la machine à coudre comme personne. En plus, elle fait de la sérigraphie donc je lui ai demandé si elle pouvait m'en créer quelques uns avec un message dessus. Et non, le message ne risque pas d'être "belle journée" (je suis contre).

Non, pour E., j'aimerais que ce soit "on reste groupir !", pour S. "Je crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation" (il va falloir un grand masque) et moi je ne veux pas de phrase, je veux un museau de chien. Quant à J., vu la tête qu'il vient de me faire quand je lui en ai parlé de mon idée, je crois que je vais le laisser digérer la nouvelle.

A.


LIRE LE JOUR 50

RELIRE LE JOUR 48

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?