AccueilACTUALITESJournal d'une confinée/Jour 20 : "On se poserait en terrasse et on n'aurait même pas d'attestation"

Journal d'une confinée/Jour 20 : "On se poserait en terrasse et on n'aurait même pas d'attestation"

Chaque jour jusqu'à la fin du confinement, une habitante du Beaujolais nous raconte cette expérience dans la quatrième dimension. Marché, brouhaha, et... rêve. Épisode 20.
Journal d'une confinée/Jour 20 :
Hotel Le Boucan Canot via Wikimedia commons

ACTUALITES Publié le ,

Jour 20

J'ai vu que le marché couvert a été réouvert, avec des conditions d'accès strictes. A voir la queue qu'il y avait ce matin, c'était une heure et demie d'attente, facile. Entre ça et le supermarché, je ne sais pas ce qui est le plus risqué en matière de contamination.

Chez nous, pour ne pas multiplier les interactions sociales, c'est l'achat de fruits et légumes directement aux producteurs qui a été retenu. Ça fait presque pareil, il manque juste le petit apéro à l'étage en famille quand on a fini les courses.

AU TEMPS DES CHASSEURS CUEILLEURS

Pas simple de s'approvisionner en ce moment. Selon les enfants, on serait carrément revenu au temps des chasseurs-cueilleurs car "papa part en mission et revient parfois avec de la viande crue".

J'ai l'impression que les allées encombrées du marché et son brouhaha le dimanche matin appartiennent à une époque révolue. Quand la crise sera passée, on va sûrement avoir besoin de temps pour se réhabituer à tout un tas de choses. Envoyer les enfants chercher le pain, regarder avant de traverser, se faire la bise, voir le menton des gens…

"DANS MES RÊVES LES PLUS FOUS..."

Dans mes rêves les plus fous, ceux que j'aimerais réaliser dans la vie d'après, j'aimerais trop appeler une copine au dernier moment. Je lui proposerais de faire un truc dingue : se rejoindre dans un café. À au moins deux kilomètres de la maison, voire deux et demi si on est fofolles.

Ensuite, on aurait un autre sujet de conversation que le Covid (je me fais une liste, au cas où l'excitation me provoquerait un trou de mémoire). On se poserait en terrasse et on commanderait à grignoter. On resterait super longtemps, genre une heure dix. Et on n'aurait même pas notre attestation.

A.


LIRE LE JOUR 21

RELIRE LE JOUR 19

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?