Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Journal d'une confinée / Jour 12 : "Pandémie : ne cherchez plus les coupables !"

le - - ACTUALITES

Journal d'une confinée / Jour 12 : "Pandémie : ne cherchez plus les coupables !"

Chaque jour jusqu'à la fin du confinement, une habitante du Beaujolais nous raconte cette expérience dans la quatrième dimension. Voyage humide, voyage gâché, voyage annulé ? Épisode 12.

Jour 12

Avril 199.. quelque chose. J'ai une dizaine d'années, et mes parents reviennent d'une semaine en Andalousie. Ma mère en rêvait depuis l'adolescence et les cours d'espagnol au collège. A l'époque, pas de WhatsApp ni de Skype. Pour avoir des nouvelles, il fallait attendre la carte postale qui arrivait souvent après le retour des voyageurs.

Au mieux, on convenait d'un rendez-vous et il fallait attendre une heure précise que téléphone fixe sonne. On échangeait alors quelques mots que les minutes à dix francs rendaient précieux. Une autre époque. Non, S. y'avait même pas de co'. La co' n'existait pas encore, d'ailleurs, je crois.

PAS DE VEINE

Bref, mes parents arrivent à la maison et bien sûr, la question "C'était comment ?" s'impose. Réponse : "Humide. Pluvieux. Le déluge." OK. On connait tous des gens qui n'ont pas de veine, moi j'ai mes parents.

Donc mes parents, qui n'avaient jamais vraiment voyagé, s'étaient offert une semaine en Andalousie - région la plus sèche d'Europe - et l'endroit avait connu les plus fortes pluies depuis 30 ans (véridique). Certains autochtones avaient même cru bon d'ajouter qu'il n'avaient pas vu une goutte d'eau depuis trois ans et demi (je n'invente rien), ce qui ne les avait pas vraiment réconfortés.

Je me souviens de ma mère, tellement déçue de ne pas avoir profité de la visite de l'Alhambra et des autres merveilles architecturales…

DEUX BILLETS POUR SÉVILLE

Noël 2019. "Maman, on a une surprise pour toi !" Sous le papier cadeau, elle découvre deux billets d'avion pour Séville, pour elle et mon père, ainsi que tout le programme que nous leur avons prévu, visite de l'Alhambra comprise, évidemment. "Merci, merci, merci, A., A. et A. !" (on a tous la même initiale dans la fratrie) (mes parents ne pouvaient pas savoir qu'un jour j'écrirais ce texte).

Dans l'enthousiasme du moment, elle s'écrie : "Écoutez-moi bien : ce voyage, rien ni personne ne m'empêchera d'en profiter !" (oh, wait...)

Mars 2020. Jusqu'à présent, je croyais que mes parents n'avaient juste pas de chance. Aujourd'hui, je commence à penser qu'ils ont une part de responsabilité dans les catastrophes naturelles.

A.


LIRE LE JOUR 13

RELIRE LE JOUR 11




Julien VERCHERE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer