AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeJaloux, il gifle son ancienne compagne

Jaloux, il gifle son ancienne compagne

Encore une affaire de violences à l'encontre d'une femme devant le tribunal de Villefranche.
Jaloux, il gifle son ancienne compagne
Photo d'illustration - L'homme avait déjà été condamné pour violence conjugale.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Mardi au tribunal, Y.D. avait à répondre de violence sur son ex-compagne. Séparé depuis peu, il dit s'être rendu chez elle pour évoquer des problèmes liés à leur fils. Lorsqu'elle ouvre la porte, Y.D. voit des chaussures d'homme et, par la porte entrouverte de la chambre, aperçoit un homme nu dans le lit. S'ensuit une bagarre entre les deux hommes et une gifle assenée à son ex-compagne. Le prévenu reconnaît les faits et évoque "la goutte qui a fait déborder le vase".

"Est-ce que trouver cet homme chez votre ex-compagne justifie la violence ? D'autant que vous avez déjà été condamné pour des violences sur elle ?, questionne le juge Cécile Woessner. Ça interroge sur votre rapport vis-à-vis des femmes…" "J'ai été suivi psychologiquement après la première fois, mais je n'ai pas continué… C'est regrettable car je risque de perdre mes enfants", concède le prévenu.

L'homme explique alors qu'il la voit toujours, afin que ça se passe bien pour les enfants, et qu'ils ont notamment fêté Noël tous les quatre. "Nous avons là l'impression d'une rupture pas nette, et c'est dangereux, constate le juge. Il y a encore de l'affect et vous risquez de vous retrouver à nouveau dans cette situation."

L'avocat de la partie civile évoque la situation de la victime, qui n'est pas venue à l'audience pour ne pas se retrouver en face de son agresseur. "Aujourd'hui, elle ne sait plus comment réagir, elle a peur, mais elle veut aller jusqu'au bout", délivre-t-il.

Pour le procureur France Rouzier, les violences sont avérées et qui plus est en état de récidive, malgré une précédente condamnation. Elle demande six mois d'emprisonnement avec sursis mise à l'épreuve, une obligation de soins et d'indemniser la partie civile.

Après délibérés, le tribunal condamne Y.D. suivant les réquisitions du procureur.

Jacqueline FABRE

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?