AccueilVILLEFRANCHEA la uneInondations à Villefranche : quatre ans après, quels projets de travaux ?

Inondations à Villefranche : quatre ans après, quels projets de travaux ?

On se souvient des inondations de la fin d'année 2008, dans la nuit du samedi au dimanche 1er?novembre.

VILLEFRANCHEA la une Publié le ,

Gonflé par des pluies importantes, le Morgon était soudainement monté de cinq mètres, envahissant de nombreuses rues du centre-ville de Villefranche. Il n'y avait pas eu de victimes mais les dégâts avaient été considérables. Cinq cents personnes avaient été sinistrées. De nombreuses voitures avaient été noyées dans les garages, la rue Corlin avait été particulièrement touchée, tout comme la rue de Thizy. La Maison du patrimoine avait perdu de nombreuses archives et les caves du théâtre comme bien d'autres avaient dû être pompées.
Lors du conseil municipal qui avait suivi, le maire avait demandé que des études soient menées sur le Morgon, particulièrement en amont de la rivière, et que les services de l'Etat et de la CAVIL en lien avec la ville et les autres communes concernées par le cours du Morgon mettent en œuvre rapidement des travaux. Ceux-ci devant permettre d'atténuer les effets de la montée des eaux par la création de bassin de rétention et de mesurer la progression du niveau de l'eau. Quatre ans après, où en sont tous ces projets??
Il faut savoir que c'est la Communauté d'agglomération de Villefranche qui a la compétence des travaux hydrauliques. Elle a donc réalisé et planifié des travaux pour limiter les risques d'inondations. "En 2008, nous avons procédé à des travaux de nettoyage dans le Morgon et le Merloux pour enlever des obstacles qui gênent le débit de l'eau", fait savoir Patrick Phulpin, directeur de la Communauté d'agglomération de Villefranche. En 2009/2010 les berges de plusieurs cours d'eau, notamment celles du Nizerand vers le stade Montmartin et celles du Morgon, ont été confortées. Sur la route de Montmelas, les travaux concernant le déplacement du lit du Nizerand sur 1,3?km pour éviter des inondations sur la route devraient démarrer en 2013.
Plusieurs bassins de rétention sont programmés. Concernant celui de la Galoche (pour un volume de 110 000 m3), rue de la Galoche à Gleizé, le premier coup de pioche devrait être donné en 2014. La superficie à mobiliser est de 3 hectares. Un autre bassin de rétention concernant cette fois-ci les eaux pluviales est prévu chemin des Vignes à Limas. Il aura une capacité de 1?150 m3. "Dès 2013, nous allons travailler à la mise en place d'un bassin d'expansion sur le Marverand à Arnas", indique Patrick Phulpin. Mais il dépendra des négociations foncières, nous ont fait savoir les services techniques. Ces travaux seront lourds techniquement et financièrement le volume de rétention étant de 200 000?m3. Enfin un projet de système d'alerte est à l'étude concernant le Merloux et le Morgon.

Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?