AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeIncendie de la Quarantaine : la piste volontaire explorée

Incendie de la Quarantaine : la piste volontaire explorée

Un couple d'habitants de l'immeuble incendié en mars dernier, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.
Incendie de la Quarantaine : la piste volontaire explorée
Laurence CHOPART - Trois personnes avaient sauté par la fenêtre.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Vendredi 16 mars, un feu parti du premier étage du 56 rue René-Cassin dans le quartier de la Quarantaine au niveau du viaduc s'était propagé dans l'immeuble. A la vue des flammes, trois personnes avaient sauté par la fenêtre des deuxième et troisième étages dont une femme enceinte. Polytraumatisée, elle avait été transportée à l'hôpital Edouard Herriot de Lyon. Quelques heures après, son pronostic vital n'était plus engagé, mais elle souffrirait d'importantes séquelles. En tout trois personnes avaient été blessées et une quatrième intoxiquée.

60 sapeurs-pompiers, Smur et police, police municipale étaient intervenus pour secourir les blessés et rassurer les habitants. Une douzaine de familles avaient été relogées à l'hôtel, chez des proches ou dans d'autres appartements, nous avait précisé la Semcoda, le bailleur propriétaire de l'immeuble.

L'enquête vient de connaître un développement important. Mercredi dernier, un couple qui occupait l'appartement incendié, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.

Une information judiciaire a été ouverte pour "destruction par moyen dangereux ayant entraîné une interruption temporaire de travail supérieure à huit jours et escroquerie, nous a fait savoir le parquet de Lyon. "La question est de savoir si ces deux occupants ont effectivement mis le feu et s'ils ont profité de l'occasion pour escroquer l'assurance", a complété le parquet de Lyon en charge de l'affaire.

L.C.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?