AccueilACTUALITESIncendie dans le Var : un sapeur-pompier de la caserne Azergues témoigne

Incendie dans le Var : un sapeur-pompier de la caserne Azergues témoigne

L'adjudant Bastien Granger fait partie des pompiers ayant combattu le feu de Gonfaron, dans le massif des Maures, qui a fait deux victimes et détruit quelque 7 100 hectares de forêt en une semaine.
Incendie dans le Var : un sapeur-pompier de la caserne Azergues témoigne

ACTUALITES Publié le ,

Lundi 17 août en fin d'après-midi, un impressionnant feu de forêt se déclenchait depuis l'aire de repos Les Sigues, aux abords de la commune de Gonfaron, en plein cœur du département du Var.

Pour aider à éteindre cet incendie monstre, qui peine aujourd'hui encore à être totalement maîtrisé, 28 pompiers du Rhône ont été dépêchés. Parmi eux, l'adjudant Bastien Granger, sapeur-pompier à la caserne Azergues (Chazay-d'Azergues), déjà sur place lors du départ du feu : "Dès dimanche 16 août au matin, nous avons pris la direction du Var, car un gros coup de vent était annoncé sur le bassin méditerranéen. Nous étions installés à la base de l'Ealat, au Cannet des Maures", raconte le volontaire de 37 ans.

"Nous avons effectué de nombreuses missions, dont plusieurs de défense de points sensibles, notamment celle d'un ranch avec soixante chevaux que nous avons réussi à préserver. Nous avons aussi effectué plusieurs attaques directes pour éviter la propagation du feu ou tenter de le stopper. Nous avons aussi été placés dans des lignes d'appui, manœuvre consistant à aligner un grand nombre de camions citernes feux de forêt sur une route pour tenter de stopper l'avancement du feu", énumère le SPV, engagé jusqu'au mercredi 19 août en fin de soirée.

"Ce qui m'a le plus impressionné ? La puissance et l'intensité du feu"

Bastien gardera longtemps le souvenir de cet incendie hors normes : "Ce qui m'a le plus impressionné, c'est la puissance et l'intensité du feu dès le départ et sa vitesse de propagation, mais aussi l'ampleur du sinistre." Avec ses collègues, il se dit "heureux et fier d'avoir pu contribuer à lutter contre cet incendie et d'avoir essayé de faire le maximum pour préserver ce qui pouvait l'être."

En ce lundi 23 août, les massifs restent interdits d'accès, comme le rapportent nos confrères de France Bleu Provence.

Plus d'infos dans notre édition papier du 26 août.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?