AccueilAINImmobilier : les prix de l'Ain vont croissant

Immobilier : les prix de l'Ain vont croissant

Si le Pays de Gex affiche toujours les valeurs les plus onéreuses, les prix au mètre carré de certains secteurs accusent de fortes hausses, à l'instar de Bourg-en-Bresse pour les appartements et Bellegarde/Valserine pour les maisons individuelles.
Immobilier : les prix de l'Ain vont croissant

AIN Publié le ,

Dans sa dernière note de conjoncture, la Chambre des notaires de l'Ain dresse la situation immobilière du département pour la période du 1er décembre 2019 au 30 novembre 2020.

Appartements : l'explosion de Bourg-en-Bresse

Les appartements anciens enregistrent une importante hausse des prix au mètre carré (+9,9 %) pour atteindre une moyenne de 2 150 €. Le prix médian d'une habitation atteint ainsi les 142 000 €.

Cette augmentation est surtout portée par le territoire de Bourg-en-Bresse et la Plaine de l'Ain Côtière, qui enregistrent respectivement +9 et +8,4 % de hausse, portant les prix du mètre carré à 1 500 € et 2 200 €. La Haute Bresse est aussi en augmentation avec +4,9 % et le secteur de Bellegarde/Valserine, avec +3,2 %.

La Grande Dombes, en revanche, accuse la plus forte baisse avec -5,5 % (1 680 € le m2). Les autres territoires enregistrent une relative stabilité : -0,8 % pour la périphérie burgienne (1 630 € le m2), -1 % pour le Haut-Bugey (1 110 € le m2), -0,9 % pour le Bugey Sud (1 310 € le m2) et -0,5 % pour le Pays de Gex qui, avec 3 920 € le m2, constitue aussi la zone la plus onéreuse du département.

La surface habitable d'un appartement ancien s'élève à 69 m2 en moyenne.

Côté neuf, le prix au mètre carré dévalue légèrement (-0,4 %) pour atteindre 4 870 €. Le propriétaire s'est acquitté d'un prix médian de 329 000 € pour un logement dans le Pays de Gex, et de 222 000 € dans la Plaine de l'Ain Côtière (pour des surfaces habitables moyennes de 67 m2).

Maisons : le Pays de Gex décolle, Bellegarde/Valserine s'envole

Du côté des maisons anciennes, la hausse est moins sensible que pour les appartements, bien que le prix médian soit tout de même en augmentation de 5,9 % pour atteindre les 220 000 €. La surface habitable des habitations est de 112 m2 en moyenne, pour un terrain de 800 m2.

Comme pour les appartements, c'est le Pays de Gex qui enregistre les plus hautes valeurs : 545 000 € en moyenne pour l'achat d'une maison ancienne. L'augmentation des prix de la zone est pourtant la plus faible : +2,8 %, au regard de l'explosion du secteur de Bellegarde/Valserine (+8,1 %), de la périphérie burgienne (+7,6 %) ou encore du Haut-Bugey (+7,3 %), où le prix médian est respectivement de 256 200, 219 100 et 171 600 €.

C'est en Haute-Bresse que les terrains à acquérir sont les plus grands (surfaces moyennes de 1 280 m2).

Pour les maisons neuves, le prix médian s'élève à 279 400 € dans le département (prix au mètre carré en augmentation de 3,1 %). Les surfaces habitables sont de 104 m2 en moyenne pour un terrain de 430 m2.

Terrains à bâtir : 1 000 m2 en moyenne en Haute-Bresse

Quant aux terrains, le prix au mètre carré s'établit à 120 €. Le prix médian est de 85 000 € (en augmentation de 9 %) et la surface, de 680 m2.

Là encore, c'est en Haute-Bresse que les surfaces sont les plus importantes (1 000 m2 en moyenne) et dans le Pays de Gex que les terrains sont les plus chers (prix médian de 251 500 €, en baisse de 4,1 %). La Grande Dombes est le territoire qui accuse la plus forte hausse de son prix médian (14,3 %).

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?