AccueilVILLEFRANCHEA la uneLes conscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO ?

Les conscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO ?

Ambition folle ou projet réaliste ?
Les conscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO ?
Julien VERCHERE - Les conscrits, bientôt un élément du patrimoine immatériel mondial ?

VILLEFRANCHEA la une Publié le ,

A quinze jours des conscrits à Villefranche, le président de l'interclasse générale annonce dans le numéro de janvier de Villefranche magazine (journal d'information municipal) son ambition de faire entrer la fête au patrimoine mondial de l'Humanité !

"Vouloir inscrire notre fête des Conscrits au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco est une ambition partagée par l’interclasse générale et notre municipalité. Cette fête doit être reconnue au-delà des frontières caladoises", explique Claude Sonnery.

"La raison en est simple : autrefois ces fêtes étaient nombreuses dans toute la France, célébrant ceux qui partaient pour sept
ans lors de la conscription marquant à jamais une classe d’âge. Aujourd’hui, seule se maintient à Villefranche une fête des Conscrits de cette importance"
, argumente le "grand chef" des conscrits.

COMPATIBLE AVEC LA MARQUE ?

"Ici, nous avons su conserver à la fois la tradition et les valeurs de solidarité et de convivialité qu’elle véhicule. L’inscription au plus haut niveau d’un tel capital culturel est le meilleur gage pour en assurer sa pérennité", assure Claude Sonnery.

Mais marque déposée et patrimoine culturel immatériel sont-ils réellement compatibles ? "Conscrits", "Fête des conscrits", "Conscrits de Villefranche", "Conscrits de Villefranche-sur-Saône", "Conscrits de Villefranche-en-Beaujolais" sont en effet des termes apparentés à des marques déposées depuis 2011. On ne peut utiliser l’une de ces marques sans l’autorisation de l’Interclasse générale.

"L’application des droits de propriété intellectuelle dans le cadre juridique actuel n’est pas satisfaisante lorsqu’il est question de patrimoine culturel immatériel (...) Le fait de protéger une manifestation spécifique, comme l’organisation d’un spectacle de danse, l’enregistrement de l’interprétation d’un chant ou le dépôt d’un brevet pour l’usage d’une plante médicinale, risque de figer ce patrimoine culturel immatériel et d’empêcher son évolution naturelle.

Qui plus est, les communautés étant celles qui créent, entretiennent et transmettent le patrimoine culturel immatériel, il est difficile de déterminer quel est le propriétaire collectif de ce patrimoine", peut-on notamment lire au chapitre consacré au patrimoine culturel immatériel sur le site de l'Unesco.

Cette démarche lancée auprès de l'Unesco s'ajoute en tout cas à la volonté de la ville de Villefranche. Bernard Perrut a en effet annoncé il y a quelques semaines la création d'une maison des conscrits courant 2016 dans le centre-ville.

Julien VERCHERE

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?