AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeIl détenait 100 g de cannabis à la maison d'arrêt de Villefranche

Il détenait 100 g de cannabis à la maison d'arrêt de Villefranche

Alors qu'il rentrait d'une promenade dans la cour de la maison d'arrêt, un homme a été interpellé avec 100 g de cannabis. Il écope de deux mois ferme en supplément de sa peine actuelle.
Il avait 100 g de cannabis sur lui à la sortie de la promenade
DR - Il avait 100 g de cannabis sur lui à la sortie de la promenade

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

C'est l'air blafard et complètement désorienté que le premier détenu de l'audience de comparution immédiate du vendredi 30 septembre a été présenté devant le juge.
Un homme de 45 ans détenu depuis quelques mois à la maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône.

Le 6 mars 2022, alors que S.J remonte de promenade, il est interpellé par des gardiens avec 100 g de résine de cannabis. L'homme, alors placé durant deux semaines à l'isolement, explique que quelques-uns de ses co-détenus lui mettait la pression pour servir d'intermédiaire. Dans son procès-verbal, il indique "si je ne le faisais pas je me serais fait casser la gueule".

100 g de résine de cannabis

Une explication des plus plausibles selon les magistrats qui ont rappelés que l'homme est schizophrène et toxicomane. Néanmoins, le casier judiciaire de S.J reste bien étoffé. Il ne comporte pas moins de treize mentions dont la dernière en date se rapporte à des faits de menaces de mort et de port d'armes illégal. De nombreux antécédents qui ne lui permettront pas de bénéficier de la mansuétude de la procureure. Lors de ses réquisitions, elle demande qu'à sa peine actuelle qui devait prendre fin au début du mois décembre lui soit rajouté cinq mois de prison ferme.

Son avocate essayera de plaidoyer en faveur de son client. Elle demande au juge et à ses assesseurs de prendre en compte la vulnérabilité de l'homme. "Il a fait l'objet de menaces, il a remonté l'objet parce qu'il y était obligé. Ne prononcer pas une peine ferme à son encontre, il doit sortir mais accompagné. Il faut qu'il fasse l'objet d'un suivi", souligne-t-elle.

À la suite d'une quinzaine de minutes de délibérés, S.J sera jugé coupable des faits qui lui sont reprochés. Il écope d'une peine de deux mois ferme supplémentaires.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?