AccueilACTUALITESIKEA : le projet définitivement enterré

IKEA : le projet définitivement enterré

La venue d'Ikea à Villefranche-sur-Saône abandonnée. Elle est sans doute le dernier épisode d'une histoire qui a tenu en haleine tout le Beaujolais pendant quatre ans.

ACTUALITES Publié le ,

L'enseigne suédoise IKEA a abandonné son projet d'implantation au nord de Villefranche, plus précisément sur la zone de l'Ile Porte à Arnas. "A l'exception du transfert du magasin de Saint-Priest à Vénissieux, qui ne se fera d'ailleurs pas tout de suite, il n'y a plus d'autres projets d'implantation autour de Lyon à l'étude", a simplement indiqué au Patriote la chargée de communication d'IKEA, ajoutant : "IKEA se concentre actuellement sur l'ouverture d'autres magasins en France, comme Clermont-Ferrand ou Bayonne". Nous avons tenté d'en savoir plus sur les raisons qui ont poussé l'enseigne à tourner le dos à Villefranche, sans réponse pour l'heure. Sans doute la crise économique a incité le géant suédois à effectuer un tri dans ses projets à moyen terme. Sans doute aussi les turpitudes connues par le dossier caladois ont-elles refroidi les ardeurs d'IKEA.


Il semble que les contacts se soient espacés entre les décideurs du groupe et les représentants de la Communauté d'agglomération de Villefranche (CAVIL), sans jamais que les premiers ne prennent leur téléphone pour annoncer de façon officielle qu'ils renonçaient à s'implanter à Arnas. "C'est un groupe mondial, vu de la maison mère, ce que représente Villefranche…", résume Jean Picard, président de l'agglo.

Oublier la déconvenue IKEA

Lassés d'attendre en vain, les élus locaux se sont résolus à tourner la page et à abandonner un projet pourtant très symbolique. Rappelons que la venue d'IKEA avait été présentée comme un succès personnel par Bernard Perrut, alors président de la communauté d'agglomération en campagne pour les municipales à Villefranche. Le député-maire UMP évoquait à l'époque la création de deux mille emplois. Jean Picard, qui lui a succédé à la tête de l'intercommunalité, ne sera pas parvenu à récupérer une situation mal engagée dès le départ (voir notre chronologie). Au nom de la collectivité, il assume malgré tout une part de responsabilité dans cet échec : "On était partis sur de mauvaises bases, en laissant démarrer le projet avec des acteurs privés. On a sans doute perdu du temps, mais je croyais et je crois toujours au destin de cette zone d'activité. Je ne veux plus évoquer le nom de cette enseigne, je fais actuellement le vide dans mon esprit pour repartir sur autre chose", confie Jean Picard. Avant de poursuivre : "On a changé notre fusil d'épaule. On ne veut plus partir sur l'idée de courir derrière une enseigne autour de laquelle s'accrocheraient automatiquement d'autres activités (NDLR : voir notre encadré)". Oublier la déconvenue IKEA et repartir à zéro, tel est le programme des prochains mois pour la communauté d'agglomération. Dans un contexte délicat sur le front de l'emploi local, et près de six ans après la création du diffuseur nord de l'autoroute A6, il y a manifestement urgence à agir.

Julien Verchère

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

Journal du 14 juillet 2022

Journal du14 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?