AccueilACTUALITESHôpital Nord-Ouest : une "proportion de patients Covid importante" en réanimation

Hôpital Nord-Ouest : une "proportion de patients Covid importante" en réanimation

Alors que l'Agence régionale de santé faisait était d'un service "complètement saturé" à l'hôpital Nord-Ouest, l'établissement a confirmé que les lits étaient "quasiment tous occupés".
Hôpital Nord-Ouest : une "proportion de patients Covid importante" en réanimation
© Adobe stock

ACTUALITES Publié le ,

"Les lits sont tous occupés". L'hôpital Nord-Ouest n'y est pas allé par quatre chemins, ce vendredi, pour faire état de la situation sanitaire et de ses conséquences. Le service de réanimation est dans une "situation préoccupante" affirme l'établissement.

D'après ce dernier, les dix-huit lits qu'il possède sont occupés "quasiment totalement". Le HNO affirme également que la proportion de patients hospitalisés pour des cas de Covid est également très importante dans le service. "Nous avons dû rouvrir une unité Covid le 1er décembre dernier", ajoute l'établissement.

Au total, 30 patients sur l'ensemble des établissements des hôpitaux Nord-Ouest (Trévoux, Tarare et Villefranche) y sont soignés pour avoir contracté le virus. "Simultanément, nous avons une activité hospitalière très importante pour d'autres pathologies, tout particulièrement en pédiatrie avec des enfants qui ont besoin d'une prise en charge dans le cadre des épidémies hivernales", souligne l'hôpital.

Le plan blanc, pas encore d'actualité

C'est avant tout cette accumulation de phénomènes (circulation du virus, hospitalisations covid et épidémies hivernales) qui place les services de santé dans cette situation. "Nous avons réactivté notre cellule de crise deux jours par semaine", affirme l'établissement.

Alors que la possibilité d'une activation du plan blanc plane depuis hier, l'hôpital se déclare, pour l'heure, prudent. "Le niveau 1 du plan de mobilisation interne n'a pas été désactivé depuis un bon moment, mais le niveau 2 - le plan blanc - n'est pas encore déclenché", précise le service de communication de l'établissement.

Jointe par nos soins, la CGT assure également qu'aucune contrainte spécifique au plan blanc n'a été décidée (suppressions de vacances par exemple). "Nous voyons les délais aux urgences, on sent que ça monte, mais on accentue sur la prévention", renchérit le syndicat.

C'est effectivement ce que souhaite rappeler l'hôpital Nord-Ouest : "il y a vraiment besoin de relayer tous les messages de respect des gestes barrière, de précaution, de vaccination et de limitation des réunions autour de repas sans masques. On voit très bien que la dynamique épidémique est très forte et qu'il faut à nouveau que cacun reprenne la mise en oeuvre des gestes que nous connaissons tous". L'établissement conclut en mettan l'accent sur le besoin de "tout faire pour freiner la vague".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 13 janvier 2022

Journal du13 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 30 décembre 2021

Journal du30 décembre 2021

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?