Fermer la publicité

Hôpital Nord-Ouest : le point après les deux premières semaines de déconfinement

le -

Hôpital Nord-Ouest : le point après les deux premières semaines de déconfinement

La direction de HNO a fait le point après les deux premières semaines de déconfinement.

Durant les deux premières semaines de déconfinement, les activités programmées ont progressivement repris à l'Hôpital Nord-Ouest. Près de 390 interventions chirurgicales ont été réalisées pour l'ensemble des spécialités (chirurgie orthopédique, viscérale, vasculaire, cancérologique, urologique, maxillo-faciale, ORL, OPH) et plus de 4700 patients sont venus en consultations dans l'ensemble des pôles de médecine, chirurgie, obstétrique, gynécologique et pédiatrique.

Enfin près de 770 examens d'imagerie (scanners, IRM) ont été réalisés. Si l'activité programmée reprend, la prise en charge des patients pour des soins urgents et semi-urgents hors covid n'a jamais cessé. Ainsi durant la période de confinement, de mi-mars au 11 mai, 980 interventions chirurgicales et 6299 consultations (dont 24 % en téléconsultations) ont été réalisées.

Un important dispositif de sécurité sanitaire

Un important dispositif est mis en place pour accueillir les patients dans les meilleures conditions de sécurité : information et orientation, rappel des mesures barrières, mise à disposition de gel hydroalcoolique, obligation du port du masque avec remise à l'entrée d'un masque chirurgical si les personnes n'en disposent pas et prise de température. Seul un accompagnant majeur au maximum par patient en consultation est possible quand cela est absolument nécessaire.

Les patients reçoivent dans les jours précédents la consultation des SMS pour prendre des nouvelles de leur santé et identifier la présence d'éventuels symptômes de type COVID-19. En cas de symptômes ils sont contactés par une infirmière qui détermine avec le médecin le maintien ou le report du rendez-vous.

Tous les services d'hospitalisation de médecine et de chirurgie ont été progressivement rouverts depuis la mi-avril et de nombreux patients sont hospitalisés suite à un passage aux urgences. "Nous privilégions l'hospitalisation en chambre individuelle et en cas de chambre double les précautions particulières sont renforcées."

Les visites aux patients hospitalisés demeurent impossibles et jusqu'à nouvel ordre. Quelques exceptions sont autorisées en maternité, pédiatrie-néonatologie et pour des situations de fin de vie.

2000 patients Covid depuis le 13 mars

Entre le 13 mars et le 24 mai, plus de 2000 patients ont été pris en charge, dans les hôpitaux de Villefranche et de Tarare, pour des symptômes COVID. Au 24 mai, seuls 13 patients étaient toujours hospitalisés à HNO soit une baisse des 2/3 par rapport au 8 mai dernier. En conséquence, l'hôpital Nord-Ouest a redimensionné son dispositif d'hospitalisation des patients Covid. A l'hôpital de Villefranche, avec la réanimation, un seul service accueille désormais les patients COVID-19. A Tarare, le service de médecine 2 a fermé ses lits réservés au COVID-19 et les nouveaux patients sont hospitalisés à Villefranche. A Trévoux, la dernière unité de SSR COVID-19 a fermé le 29 mai.

Au cours de la dernière semaine, seules cinq personnes ont été découvertes positives au COVID-19 dont deux soignants des hôpitaux de Villefranche et de Tarare.




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer