Fermer la publicité

Hôpital Nord-Ouest : des soignants mobilisés contre l'obligation vaccinale

le - - ACTUALITES

Hôpital Nord-Ouest : des soignants mobilisés contre l'obligation vaccinale

A la veille de la mise en place de l'obligation vaccinale dans les établissements de santé, des soignants étaient rassemblés pour dire non à cette mesure.

Ce mardi matin, il y avait une agitation inhabituelle devant l'Hôpital Nord-Ouest de Villefranche. La raison, un rassemblement de soignants - soutenu par la CGT et quelques pourfendeurs du pass sanitaire - opposés à l'obligation vaccinale mise en place dès mercredi 15 septembre.

"La direction nous demande, d'ici demain, de fournir un justificatif de vaccination, sous peine de suspension de salaire et de mise à pied, indique Laetitia Houssaye, déléguée CGT. Donc dès mercredi, on risque d'avoir de nombreux soignants qui ne pourront pas travailler. C'est inquiétant. Tout ça se fait au détriment de la prise en charge des patients, alors que le personnel est déjà sous pression et doit faire face à une charge de travail très intense. Avec cette mesure, on rajoute une précarité dans des métiers déjà sous payés."

"Des fermetures de lits à prévoir"

Si les différentes directions et la Fédération hospitalière de France ont expliqué qu'il n'y aurait "ni report ni exception et que les suspensions pourront être immédiates", la mesure ne passe pas pour certains. "Moi, je ne suis pas anti vaccin, explique un soignant. Ce qui me gène, c'est la contrainte. Certains ne sont pas rassurés, parce qu'on n'a pas beaucoup de recul, et on refuse d'entendre leurs voix."

Une autre soignante, qui avait elle répondu à un mouvement de grève national de défense de l'hôpital public, a tenu à affirmer son soutien au personnel non-vacciné. "Depuis quelques semaines, il y a une certaine pression sur eux. C'est problématique. Tout comme le fait que la direction soit prête à se passer d'eux. Ce qui pourrait vouloir dire fermeture de lits. On est déjà sous pression. Qu'est ce qu'on cherche en faisant ça ?"

Pour rappel, dès demain, les personnels des hôpitaux doivent faire état d'un schéma vaccinal complet, ou avoir reçu au minimum une première dose de vaccin (et dans ce cas, justifier d'un test négatif toutes les soixante-douze heures) – sauf certificat de contre-indication à la vaccination ou de rétablissement à la suite d'une contamination par le Covid-19.

T.F.




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer