AccueilSPORTSFCVBHervé Della Maggiore : "Un match référence, c'est ce qu'il me manque"

Hervé Della Maggiore : "Un match référence, c'est ce qu'il me manque"

Après un match particulier contre Martigues la semaine passée (1-1), le FCVB se déplace au Puy (6e journée), vendredi à 19 h 30, pour accrocher une première victoire à l'extérieur. Le coach des Tigres s'est exprimé en conférence de presse.
Hervé Della Maggiore a été exclu lors de la rencontre face à Martigues, vendredi 9 septembre.
© Franck CHAPOLARD - Hervé Della Maggiore a été exclu lors de la rencontre face à Martigues, vendredi 9 septembre.

SPORTSFCVB Publié le ,

En fin de match vendredi contre martigues, vous avez dit, à chaud, ne pas vouloir revenir sur l'analyse de ce match avec les joueurs en raison du scénario (cinq expulsions dont celle du coach caladois). Qu'en a-t-il été à froid ?

Je n'ai pas fait de retour. J'ai juste dit trois ou quatre mots aux joueurs lundi avant de rattaquer la semaine. Parfois, le lendemain, on revisionne un match et on n'a pas l'impression de voir celui qu'on a vécu la veille. Là non, mon analyse reste la même. Je ne vois pas d'intérêt de sortir des images de cette rencontre du fait de son déroulement. Ça n'allait pas apporter grand chose.

Jusqu'aux expulsions, votre équipe avait néanmoins réalisé une première période avec des points positifs...

On a fait une bonne entame. On les amis en difficulté par rapport à ce qu'on avait envie de faire. C'était logique qu'on ouvre le score. Puis sur la deuxième mi-temps, ça a été du grand n'importe quoi. En faire une analyse serait compliqué. Je n'ai pas grand chose à reprocher aux joueurs. À Avranches, je l'avais en travers de la gorge. Maintenant, on n'a pas encore la pleine mesure de ce qu'on peut faire. Nous n'avons pas de match référence, tant offensivement que défensivement. J'espère en avoir un rapidement.

Sur l'aspect défensif, on a encore vu l'équipe se faire un peu facilement transpercer. À quoi cela est-il dû ? Une notion de bloc non respecté ? De manque d'engagement individuel ?

Il y a un peu de ces deux choses. Le bloc est un peu trop étiré pour moi. On essaye d'alerter les joueurs là-dessus. On a les bonnes intentions dans un premier temps et on finit souvent par s'éloigner les uns des autres pour défendre. On manque aussi totalement d'agressivité. On ne rentre pas dans les duels, c'est ce qui nous fait mal.

Est-ce que c'est quelque chose que vous voyez aussi à l'entraînement ?

Bien moins. On a moins d'appréhension la semaine quand il n'y a pas trop d'enjeu. J'ai l'impression que le week-end, on essaye de se mettre en sécurité. On ne veut pas se faire éliminer en restant en nombre, face au jeu. Du coup, on se sent protégé et on n'intervient plus. C'est psychologique. Ça n'a rien à voir avec des choses qu'on ne sait pas faire.

Est-ce que vos joueurs vous parlent d'une possible retenue quand on voit le nombre de cartons rouges distribués dans les championnats de France depuis le début de saison ?

Non, je ne pense pas. Je ne vois pas de changement d'attitude par rapport au comportement des arbitres. Il ne faut pas se réfugier derrière ça. Ce que je vois, c'est que quand on a quatre joueurs pour deux adversaires, on se sent sûr de les stopper et, à l'arrivée, personne n'intervient vraiment. On n'est jamais en déséquilibre et toujours en supériorité numérique mais, malgré tout, on concède des situations. Ce n'est pas normal.

Défensivement, vous avez pris l'option de positionner Clidis Da Silva en défense. Avez-vous été satisfait de sa performance dans ce rôle de sentinelle jusqu'à son expulsion ?

Oui, il a été intéressant. C'est son poste. Non seulement ça nous met un peu plus d'impact plus haut mais surtout, ça peut libérer un peu plus nos milieu. Malgré tout, ça ne résume pas tous les problèmes qu'on a. Il ne suffit pas d'amener un joueur agressif au milieu pour tout régler. Un moment donné, tout le monde doit se sentir concerné et intégrer cette notion de bloc pour être bien compact et défendre ensemble.

Rémi (Sergio) semble décrocher de plus en plus bas pour prendre les premiers ballons. Est-ce que ce n'est pas frustrant d'avoir un relai en moins au coeur du jeu dans ce genre de cas ?

Il l'a toujours fait. Là on a moins de résultats donc ça se voit mais je ne vais pas le changer.

Il vient souvent à hauteur de Jimmy Nirlo.

Quand on joue à quatre derrière, c'est ce que je lui demande. Mais ça ne change pas le fait qu'on soit trois au milieu. On ne doit pas se marcher dessus. Il y a Timothée Taufflieb et Maxime Blanc qui se déplacent très bien dans le coeur du jeu et Idrissa Ba qui décroche une ligne plus bas aussi. Normalement, tu as les relais.

Côté retours, Kévin Renaut a fait son premier match avec la réserve samedi. Est-il susceptible de revenir rapidement ?

Il est en forme ! Il est bien aux entrainements. Après, cela fait quand même six mois qu'il n'a pas joué. Là il a disputé un match de coupe du Rhône contre une R3 (NDLR : Saint-Martin-en-Haut). Avec 45 minutes de jeu, il est encore trop juste. Il va rejouer en réserve ce week-end et aura plus de temps de jeu. À partir de là, on pourra voir comment il va se comporter.

Rémi Bonenfant est sorti pour une comotion, déjà la deuxième de sa saison, contre Martigues. Il sera absent plusieurs semaines. Comment cela se passe pour lui ?

Il existe plusieurs protocoles suivant le nombre de comotions qu'un joueur subit. Quand c'est la deuxième, il y a trois semaines sans match de compétition. Pour les entrainements, la première semaine, il ne doit rien faire. Un repos total de toute activité physique avec de la lecture pour faire fonctionner le cerveau. Il a une visite lundi qui arrive pour voir si tout va bien. À partir de là, il pourra reprendre doucement, sans retrouver tout de suite le jeu de tête ou les duels pour la première semaine.

En son absence, quelles solutions envisagez-vous ?

On en a plusieurs. Nicolas Flégeau revient. On perd certes trois joueurs (Da Silva, Bouet et Bonenfant), mais on a ce retour. Défensivement, on aura du monde.

Que pensez-vous de cette équipe du Puy que vous affrontez vendredi ?

Ils ne font pas un mauvais début de saison. Ils ont un point de plus que nous. On les a joué en amical. Ils évoluent dans le même système que nous avec un 3-5-2. C'est une équipe sur laquelle il n'y a pas forcément de choses à retenir sur un plan de jeu ou des principes. Elle travaille sur tous les aspects, que ce soient les attaques placés ou les transitions. C'est dur de se faire une idée de cette équipe. Elle s'adapte beaucoup à l'adversaire.

Concernant ce match et le suivant, la semaine prochaine, contre le rival Bourg-en-Bresse, pensez-vous qu'il puisse s'agir d'un premier tournant dans la saison ?

Non, elle est encore longue. Bien sûr, ça peut créer une certaine crainte. Mais on n'en sera qu'à sept matchs. Il reste encore beaucoup de journées derrière. L'an passé, Laval avait trois ou quare défaites d'entée. Je ne dis pas qu'on va finir premiers, mais il reste du temps encore. J'ai bon espoir parce que le groupe vit bien ensemble. Il y a de la qualité. ON a eu trop de pépins sur la préparation et ce début de saison pour que je ressorte quelque chose de plus stable. Je n'ai pas eu comme je le disais de match référence sur lequel m'appuyer. C'est ce qu'il me manque.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?