AccueilSPORTSFCVBHervé Della Maggiore : "Si on continue comme ça, on ira vers une grosse déconvenue"

Hervé Della Maggiore : "Si on continue comme ça, on ira vers une grosse déconvenue"

Remonté depuis plusieurs jours après la défaite de son équipe à Avranches, vendredi dernier, le coach du FCVB a prévenu en conférence de presse : en cas de contre-performance contre Martigues demain (19 h), il y aura du changement dans l'équipe.
L'entraîneur du FCVB attend une réaction de ses joueurs contre Martigues ce vendredi.
© Franck CHAPOLARD - L'entraîneur du FCVB attend une réaction de ses joueurs contre Martigues ce vendredi.

SPORTSFCVB Publié le ,

Sur quels points avez-vous insisté pour expliquer la défaite vécue à Avranches après une très bonne première période ?

Très bonne, oui et non. Sur le résultat et les occasions procurées, oui, car on aurait pu marquer plus de buts. Après, sur la manière, je déplore le comportement défensif de l'équipe. Ça s'est révélé encore plus en deuxième mi-temps malgré les consignes que j'ai donné et qui n'ont pas été respectées. Je crois que depuis que je suis à Villefranche, c'est le match qui m'a rendu le plus en colère. J'ai eu beaucoup de mal à me remettre. Lundi je leur ai fait part de ma colère et je leur ai montré les images. Le comportement défensif a été inadmissible. Je me suis fait entendre, j'ai parlé assez fort car j'étais remonté. Je pense qu'aujourd'hui, on se dit que parce qu'on a fini deux fois troisième, cette saison, on n'aura pas soucis. Je les ai mis en garde que si on continuait comme ça, on allait vers une grosse déconvenue. Il y aura six descentes cette saison. Ils n'en sont pas conscients, à part trois joueurs : Nirlo, Da Silva et Ba qui sont dans le combat et le duel. Les autres ont beaucoup à se faire pardonner. Je n'ai pas apprécié le fait qu'un joueur marque deux buts en faisant des courses de 30 mètres sans même dribbler et que personne ne soit intervenu jusqu'à ce qu'il marque. Défensivement, on ne peut pas avoir des attitudes comme ça. Demain, il faudra montrer autre visage pour digérer. Aujourd'hui, j'attends un autre comportement. Je ne sais pas si j'aurai des choix forts à faire. Mais si demain, j'ai le même ressenti, je ne pourrai pas patienter trop longtemps dans le groupe. Je suis peut-être très alarmiste, mais je me dois d'être prévisible et surtout d'anticiper les choses. Je ne peux pas me contenter de ce qu'on a vu la semaine dernière pour avancer. On pense être une belle équipe de foot, mais par contre, on a oublié les fondamentaux et ce qu'il faut faire sans ballon. Pour l'instant, on ne fait pas grand chose.

Vous parlez de consignes défensives qui n'ont pas été respectées : auxquelles pensez-vous ?

Déjà de mettre beaucoup plus d'agressivité et d'avoir un bloc plus compact. Sur leurs individualités en face, il y avait un joueur qui, avec son pied gauche, rentrait tou le temps dans l'axe. Je leur ai montré qu'on a fait tout à l'envers. Toutes les consignes n'ont pas été respectées. Ce qui me fout en colère, c'est ça : qu'on ne respecte pas ce que je demande. Je n'ai pas du tout apprécié.

À quoi attribuez-vous cette indiscipline ? Au renouvelle du groupe ?

Ce n'est pas du fait du renouvellement du groupe. Il y a encore quelques anciens de la saison dernière. Comment je me l'explique ? Tout simplement : je pense qu'on se prend pour d'autres. Il faut vite remettre les pieds sur terre.

Dans le scénario du match, est-ce qu'avoir ouvert le score juste avant la pause n'a pas été un piège pour la suite ?

Non parce que, déjà avant ça, je sentais ça n'allait pas sur l'aspect défensif. Ça s'est accentué après. J'avais l'impression que dès que l'adversaire repartait et éliminait notre première ligne, ça finissait dans notre surface réparation. On n'a eu personne au milieu pour freiner une action. Je ne rejette pas la faute uniquement sur Sergio, Taufflieb et Blanc qui étaient au milieu. Mais défensivement, eux n'ont pas fait ce qu'il fallait. Aujourd'hui, on se ne repose que sur Jimmy Nirlo.

Vous misez sur la progression de la relation entre M'Buyi et Ba : sur ce thème, avez-vous été satisfait de leur prestation à Avranches où ils se sont créés des occasions ?

Claudy, c'est vrai que je ne l'intègre pas trop dans tout ce que je viens de dire. Pour lui, ça va monter en puissance. Il a montré des choses positives à l'entraînement et sur le temps de jeu qu'il a eu. Idrissa va prendre des repères aussi. Après il y a d'autres joueurs comme Gromat, Guezhoui qui revient blessure et avec qui j'espère aussi qu'il y aura des connexions. Le grand chantier aujourd'hui, ce n'est pas sur cet aspect offensif où je sais qu'on est capable de faire de grandes choses, mais sur ce qu'il faut faire pour avoir le ballon.

Cette inconstance à l'extérieur pour l'instant vous inquiète-t-elle ?

Pas plus que ça. Je dirais qu'au Red Star, c'était déjà le cas. Le comportement défensif n'était pas bon. Ça ne vient pas du fait qu'on joue à l'extérieur ou à domicile. Ce sont des attitudes à avoir et à faire perdurer. On a un peu plus reculé contre Paris en fin de match, mais au moins, sur les 70 premières, j'ai vu de bons comportements avec de l'agressivité. Ce que je n'ai pas retrouvé sur ce match-là. J'attends une réaction demain.

Martigues est le promu qui réussit le mieux en ce début de saison. Que craignez-vous de cette équipe ?

Beaucoup de choses et pas grand-chose à la fois. Je crains surtout le comportement de mon équipe si on a les mêmes attitudes que contre Avranches. Après, ils nous ont battu 4-0 en amical grâce à de belles qualités offensives. Ils en ont plus qu'Avranches, tout en les respectant, mais je ne pense pas que eux finiront en haut classement. Martigues sera devant. Ce sera une toute autre opposition qu'Avranches. Mais si on ne change pas nos attitudes, ça ne passera pas demain.

Au niveau de votre groupe, les retours se précisent : Martin a repris l'entraînement individuel, Kévin Renaut est dans le collectif. Et les autres du secteur offensif où en sont-ils ?

Déjà, c'est une bonne chose, ça va pouvoir me permettre de remettre de la concurrence. La hiérarchie est loin d'être établie. Tout le monde est remis en cause - à part les trois que j'ai cité. Ça tombe bien qu'il y ait des retours. On a retrouvé Dos Santos déjà la semaine passée. Aujourd'hui, j'ai à ma disposition Gromat, Guezhoui et Renaut qui peuvent postuler. Il ne restera plus que Ngom et Martin. C'est une très bonne nouvelle. Je vais bénéficier d'un groupe conséquent. C'est pour ça que les joueurs doivent s'attendre à de la concurrence.

Si la prestation de demain ne vous satisfait pas, il y aura du changement ?

Oui. Je ne peux pas me permettre d'attendre. Le signal d'alarme a été donné contre le Red Star. Il y a eu un mieux contre l'Atletico Paris la semaine passée, mais cette prise de conscience a été un feu de paille. Moi, je veux de la régulairté dans le comportement qu'on a.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 06 octobre 2022

Journal du06 octobre 2022

Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?