AccueilSPORTSFCVBHervé Della Maggiore : "Il faut lancer notre saison sur ce match"

Hervé Della Maggiore : "Il faut lancer notre saison sur ce match"

Avec un groupe encore amputé de plusieurs éléments blessés, le coach du FCVB aborde le match face à Paris Atletico (vendredi 26 août à 19 h 30) avec un regard critique sur le début de saison de son équipe. Sans toutefois céder à la panique...
Hervé Della Maggiore.
© Franck CHAPOLARD - Hervé Della Maggiore.

SPORTSFCVB Publié le ,

Quelle analyse faites-vous de cette première défaite de la saison au Red Star ? Êtes vous inquiet ?

Ça doit être la plus mauvaise première mi-temps que j'ai vécu depuis que je suis au club. Est-ce que c'est inquiétant ? On peut toujours le penser. Mais ce n'est que la deuxième journée de championnat. Il faut garder espoir et continuer à travailler et surtout vite réagir.

Qu'est-ce qui a manqué dans ce match ?

On a joué contre nous-même, je crois. Il manquait énormément de choses. On n'a fait que reculer et joué dans notre camp. On n'a pas défendu en avançant. On n'a pas su faire deux ou trois passes de suite. Offensivement comme défensivement, c'était insuffisant. À part Bouet et le petit Abanda individuellement, je n'ai pas trop de satisfactions, donc forcément le collectif en pâtit. Défensivement on a fait tout l'inverse du travail de préparation et de ce qu'on faisait bien l'an passé. C'est ennuyeux, mais pas inquiétant.

Pourquoi avoir changé de système pour ce déplacement en repassant à trois derrière ?

Il n'y a pas de discussion là-dessus. Ce sont avant tout des principes qu'on n'a pas respecté sur ce match. Qu'on soit à quatre, dix ou huit, ça ne change pas grand chose. C'est au niveau de l'état d'esprit qu'on n'a pas fait ce qu'il fallait. J'ai pas mal d'absents donc je m'adapte aux forces en présence. En préparation, on a fait des matchs à quatre ou cinq derrière qui se sont bien passés quel que soit le système. Cela fait deux ans qu'on joue à cinq et on a toujours été performants. Ce n'est pas le problème. Je mets cette défaite sur le compte d'une non qualité affichée, défensivement comme offensivement.

Il y a dû avoir un retour avec les joueurs. Y a-t-il eu des échanges ?

Non, il y a des images qu'ils ont bien regardé. Ils se sont tus. C'est un groupe expérimenté qui a pas mal d'objectivité. On n'a pas besoin de leur faire comprendre qu'ils ont fait un mauvais match, ils le savaient déjà. On leur a dit que c'était un accident, que ce n'était que le début du championnat et qu'il valait mieux que ça arrive maintenant que plus tard. Il faut passer à autre chose. On a bien travaillé, maintenant il faut lancer notre saison sur ce match.

L'absence de plusieurs joueurs vous est-elle préjudiciable ?

Je ne me sers pas de ça comme d'une excus. Aujourd'hui il y a un groupe qu'on a choisi en début de saison et dans lequel on doit faire jouer deux joueurs de la réserve. Ce sont d'ailleurs peut-être eux qui me donnent le plus de satisfactions. Mais j'attends plus de tout le monde. De la régularité de la part des nouveaux et un retour au niveau pour les anciens. On les a mis devant le fait accompli. J'ai tendance à toujours tirer du positif de nos matchs. Là j'ai eu du mal, surtout en premièe mi-temps. Ça peut arriver. Mais ils doivent réagir. Demain, il y aura forcément des changements, peut-être dans le système et les joueurs alignés.

La prestation - un fois encore - de Jean-Christophe Bouet dans les buts doit vous satisfaire sur le plan de la régularité et de la longévité ?

Ça ne me plaît pas qu'il ait fait un bon match. Ça veut dire qu'il a eu beaucoup d'arrêts à faire et qu'il a été sollicité. Le score de 1-0 n'est pas cher payé pour le Red Star. Je préférerais qu'il ait un seul arrêt à faire - ce qui est souvent le plus dur. Là il est resté chaud quasiment tout le match. Mais bien sûr que J-C, sa longévité, je ne la découvre pas. Je sais ce dont il est capable encore aujourd'hui.

Est-ce que vous sentez que pour certains nouveaux qui connaissent moins le niveau National, c'est plus compliqué ?

Peut-être. On a vu que Clidis Da Silva est passé à côté de son match alors qu'il avait été une grosse satisfaction en préparation et contre Sedan. Je suis dur, mais peut-être qu'il faut l'être moins avec des joueurs qui découvrent le niveau. Ils ont besoin de temps. Il faut qu'ils se mettent en tête que ce n'est pas parce qu'ils font un ou deux bons matchs qu'ils sont prêts. En National, il faut confirmer sur la durée. C'est ce qu'on attend de ces joueurs-là, surtout.

Ce qu'il faut, c'est vite retrouver notre niveau

Comment s'annonce votre groupe pour ce match face à Paris Atletico demain ?

Il n'y aura pas beaucoup de chamboulement. J'ai toujours les mêmes joueurs à disposition. Peut-être que Mbuyi pourra postuler. On va voir cet après-midi. Mais pour le reste ça n'évoluera pas beaucoup. Lundi, on aura peut-être le retour de Laurent Dos Santos. Il a fait une bonne semaine et devrait pouvoir rattaquer. On a Kévin Renaut qui revient samedi matin et qui prendra part à une opposition. Mais il revient de six mois de blessure donc il ne sera pas disponible. On lui donnera du temps de jeu en réserve. Medhy Guezoui est convalescent pour deux semaines en raison de problèmes aux lombaires. Quentin Martin est en rééducation. Gromat revient en réathlétisation. Il lui faudra un bon mois encore. Concernant Ngom, il ne sera pas disponible avant cinq à six grosses semaines.

Quel regard portez-vous sur l'opposition à venir face à un club promu ? Quel pouvez-vous en craindre ?

Ce que je crains surtout, c'est notre équipe aujourd'hui. Il ne faut pas rééditer la non prestation du week-end dernier. Je me concentre beaucoup plus sur mon équipe. Même si mon adjoint a sorti des images de l'adversaire, nous si on reste à ce niveau, qu'importe l'adversaire, ce sera compliqué. Ce qu'il faut, c'est vite retrouver notre niveau.

Comme attendu, l'entame de National est très serrée. Avez-vous déjà observé des tendances ?

Ça va être compliqué. On voit que personne n'a gagné ses deux premiers matchs. On a des équipes qui prennent trois buts au premier match et qui en mettent six le suivant. Les tendances sont difficiles à déterminer. Il faut attendre une dizaine de matchs pour voir vraiment queles équipes seront régulières.

Sur l'état physique du groupe, est-ce que la préparation a été digérée ?

On ne sait jamais trop. Le week-end dernier, c'est un de ceux où on a le plus couru, tout en étant le plus mauvais. C'est parce qu'on a beaucoup couru après le ballon. Ça ne vient donc pas d'un souci physique. C'est un problème d'état d'esprit, de se mettre dans la volonté d'être conquérant et compétiteur. Je n'ai pas senti une équipe compétitrice. On a perdu beaucoup de duels. Il y a peut-être de la crainte. Ces dernières années, on a pris un ascendant sur certains adversaires, ce qui montre qu'on peut rivaliser avec tout le monde à notre niveau. Là, on leur a donné des certitudes et derrière, on n'a jamais pu redresser la tête.

Compte tenu des absences, vous autorisez-vous un mouvement de dernière minute au mercato ?

Non. Beaucou pd'agents me sollicitent, mais pour moi, on a clôturé. Même si on peut toujours faire un joueur, mon envie c'est de donner une opportunité aux joueurs de retour de blessure de postuler. Si on met trop de concurrence, ça n'aide pas les automatismes. Même sur l'aspect offensif, j'aimerais un joueur de plus. Sauf qu'il est blessé.

Enfin, concernant la pelouse d'Armand-Chouffet qui était en mauvais état à la première journée, comment est-elle aujorud'hui ?

De mieux en mieux. Elle est bien moins jaune. Il y a toujours des trous qu'on ne voit pas sans être dessus. Mais ça s'améliore.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

Journal du 01 septembre 2022

Journal du01 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?