Fermer la publicité

Handball/Nationale 3 féminine : Gleizé, après l'accroc, la réaction ?

le - - Handball

Handball/Nationale 3 féminine : Gleizé, après l'accroc, la réaction ?
Après un accroc à Ardèche Le Pouzin, les Violettes veulent repartir de l'avant ce samedi pour leur dernier match de championnat à domicile.

Devant les partenaires du club, les Violettes reçoivent Clermont-d'Auvergne ce samedi (20 h 30). Elles se doivent une revanche après leur match nul concédé à Ardèche Le Pouzin.

Dans quinze jours exactement, l'Entente Saint-Julien/Denicé/Gleizé va fouler la mythique salle de l'AccorHotels Arena de Paris-Bercy pour la finale de la coupe de France régionale (14 h 30). Un événement historique pour l'ensemble du club et les Violettes qui, forcément, s'en souviendront pour très longtemps.

Ce parcours en coupe de France ne vient pas occulter la performance XXL de l'équipe féminine en championnat. Avant le week-end dernier et un déplacement à Ardèche Le Pouzin, Dragos Mocanu et ses joueuses avaient remporté tous leurs matches, avec très souvent une domination sans partage.

Mais depuis samedi passé, un grain de sable est venu enrayer la belle mécanique violette. Ardèche Le Pouzin est la première équipe à avoir privé Gleizé de la victoire cette saison, en arrachant un match nul (28-28), après une belle remontée en seconde période.

"Je n'ai pas caché ma déception après cette rencontre, a reconnu Dragos Mocanu, mardi soir, lors du premier des trois entraînements de cette semaine. C'est un demi-échec et j'en garde une part de responsabilité. J'aurais voulu que l'on prolonge notre série de victoires. Certes, nous gardons notre invincibilité et c'est un point positif. Mais je suis déçu car je n'ai pas senti de révolte sur ce match. J'ai l'impression qu'on jouait la montre. Nous avons manqué de lucidité et, physiquement, les filles se sont effondrées."

"Des matches de préparation"

Cette contre-performance à Ardèche Le Pouzin, Dragos Mocanu la sentait venir la semaine qui précédait ce match. Elle peut être la conséquence d'une possible décompression alors que la montée en N2 est validée et que la finale de coupe de France approche à grands pas. L'entraîneur s'est justement servi de ce match nul pour remobiliser son groupe et le préparer vers cet objectif.

"Nous avons fait un parcours exceptionnel jusque-là. Mais cette claque doit nous réveiller avant Bercy. C'est la preuve que nous pouvons être fragiles si nous ne sommes pas solidaires. Mais je suis convaincu que les filles vont se remettre en question surtout au niveau de l'efficacité offensive. […] Ces deux dernières journées de championnat sont des matches de préparation. Il faudra les prendre au sérieux pour travailler nos points faibles", a avancé le coach.

Samedi (20 h 30 à Gleizé), pour la réception de Clermont d'Auvergne (4e) et le dernier match à domicile de la saison, on peut donc s'attendre à une réaction d'orgueil des Violettes.

David DUVERNAY

Correspondant local de presse




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer