AccueilACTUALITESGrève surprise des infirmiers anesthésistes, le bloc opératoire fermé ce vendredi

Villefranche/Hôpital Nord-Ouest Grève surprise des infirmiers anesthésistes, le bloc opératoire fermé ce vendredi

Depuis ce vendredi matin, les infirmiers anesthésistes sont en grève à l'hôpital de Villefranche et seules les urgences sont assurées.
Grève surprise des infirmiers anesthésistes, le bloc opératoire fermé ce vendredi

ACTUALITES Publié le ,

Plus de reconnaissance. Voilà, en quelques mots, ce que réclament les infirmiers anesthésistes de l'Hôpital Nord-Ouest de Villefranche. Alors, à l'appel d'un mouvement national, ils ont décidé, ce vendredi, de se mettre en grève.

Une grève surprise qui a pour conséquence la fermeture des blocs opératoires. "Seules les urgences sont assurées, précise un infirmier caladois, membre du collectif Aura des infirmiers anesthésistes. Mais toutes les activités chirurgicales sont, elles, repoussées."

Comme un copilote dans un avion"

A travers cette mobilisation, les infirmiers anesthésistes souhaitent faire entendre leurs voix et passer des messages. "Notre profession n'est pas forcément connue du grand public, mais pourtant, nous avons un rôle primordial dans un bloc opératoire. Nous avons un peu la même importance qu'un co-pilote dans un avion."

Un savoir-faire qui demande une formation bien spécifique. "En plus des trois années nécessaires au diplôme d'infirmier, nous devons avoir deux ans de pratique pour pouvoir passer un concours très sélectif qui ouvre, lui, sur deux nouvelles années de formation pour prétendre à un diplôme d'état. C'est cette formation qui nous permet d'avoir une vraie autonomie en bloc."

Un niveau bac +5 qui n'est pourtant pas reconnu aujourd'hui. "On se bat pour ça depuis longtemps. Et, depuis un an, le gouvernement a créé une évolution en pratique avancée (NDLR : elle concerne les infirmiers en cancérologie, psychiatrie, néphrologie, diabétologie...), qui prend en compte et reconnaît la spécificité de certaines spécialités. Mais nous n'y avons pas droit."

Une crise des vocations

Une "injustice" qui s'ajoute à une revalorisation salariale post-Ségur de la santé jugée insuffisante. "Nous sommes la profession qui a été la moins augmentée. Conséquence de tout ça, on a une crise des vocations aujourd'hui. Le métier d'infirmier anesthésiste ne fait plus envie."

Alors, pour se faire entendre, les professionnels caladois ont décidé de se mettre en grève, "et ce pour plusieurs jours. Nous ne sommes absolument pas en conflit avec les médecins de notre service, qui ont même signés une pétition en notre faveur, ni avec notre direction. Nous voulons simplement que l'on une reconnaissance de la spécificité de notre métier."

"78,5% des infirmiers-anesthésistes sont en grève, précise la direction. Dans ce contexte, des assignations ont été effectuées et une déprogrammation partielle de l’activité des blocs opératoires a été organisée. Les interventions urgentes et les interventions lourdes programmées sont prises en charge. L’activité d’endoscopie et la maternité fonctionnent normalement. Les interventions programmées non urgentes ont été reportées."
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 13 janvier 2022

Journal du13 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 30 décembre 2021

Journal du30 décembre 2021

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?