AccueilVILLEFRANCHELe chef Gregory Cuilleron offre son "Heure solidaire" à Habitat & humanisme

Solidarité Le chef Gregory Cuilleron offre son "Heure solidaire" à Habitat & humanisme

Pour la 4e édition de L’Heure solidaire, qui invite à donner les 60 minutes gagnées lors du passage à l'heure d'hiver aux plus démunis, plus de 35 événements ont été organisés partout en France, du 22 au 31 octobre.
Le chef Gregory Cuilleron offre son "Heure solidaire" à Habitat & humanisme
Cassandra, habitante du Morgon, entourée des chefs Grégory Cuilleron et Didier Bertagna.

VILLEFRANCHE Publié le , Hervé Rocle

À Villefranche, le chef Grégory Cuilleron s’est mis au fourneau pour venir à la rencontre des habitants de la résidence intergénérationnelle "le Morgon" et leur transmettre la recette de la blanquette de veau de sa grand-mère, le temps d'un atelier cuisine haut en saveurs. Un moment de convivialité partagée, notamment, par le chef Thierry Bertagna. L'occasion pour le président de l'association Habitat & humanisme de revenir sur cet évènement.

Christophe Perrin vous êtes président de l'organisation Habitat & humanisme dans le Rhône, expliquez-nous le concept de "L'Heure solidaire"

Nous avons eu, il y a quatre ans, la belle idée suivante : au changement d’heure, on gagne une heure ! Et si vous la donniez à une association ? En temps de bénévolat pour des associations, comme Habitat & humanisme, par exemple, ou en argent. Pendant une semaine, des bénévoles nous aident à distribuer des prospectus ou à communiquer pour nous soutenir et nous faire connaitre. Dans de nombreuses résidences, des personnages publics nous apportent un soutien médiatique important, à l'instar de Sidney Govou et Sony Anderson qui sont venus dans une de nos résidences lyonnaises jouer au foot avec les habitants. A Villefranche, c’est Grégory Cuilleron qui nous a offert son soutien et sa notoriété.

Grégory Cuilleron, vous donnez votre heure solidaire depuis longtemps ?

C’est la 4ème fois. Je suis intervenu à Caluire, à Lyon 6ème, à Lyon 2ème, et aujourd’hui à Villefranche. Je suis ravi car ça crée du lien, des rencontres, et c’est cool. C’est de la petite transmission, ça ne va pas révolutionner la manière de cuisiner des gens, mais ce sont des moments de partage et d’échanges qui montrent aux gens qu’on a de l’attention à leur égard et c’est bien. Si chaque personne donnait une heure de son temps à une action solidaire il y aurait beaucoup plus de lien social. Ça fait sens de réunir les gens, surtout après la période de pandémie que venons de traverser, et la cuisine est quelque chose de fédérateur, et d’international.

Pour en savoir plus sur Habitat & humanisme Cliquez ici

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?