AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeGleizé : un agresseur sexuel alcoolisé au tribunal

Gleizé : un agresseur sexuel alcoolisé au tribunal

L'homme comparaissait lundi 2 janvier devant la chambre correctionnelle de Villefranche pour avoir agressé une infirmière en 2019. Alcoolique, il avait consommé avant son audience.
Selon ses dires, l'homme aurait consommé deux litres de vin avant de comparaître. (image d'illustration)
©Zoé Besle - Selon ses dires, l'homme aurait consommé deux litres de vin avant de comparaître. (image d'illustration)

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Son élocution laissait peu de place au doute. Lundi 2 janvier, devant la chambre correctionnelle de Villefranche-sur-Saône, un homme comparaissait pour avoir commis une atteinte sexuelle le 26 août 2019 à Gleizé. Il s'agissait de la cinquième audience pour cette affaire.

À l'époque, le prévenu résidant à Villefranche avait été récupéré sur la voie publique par les pompiers dans un état d'ébriété avancé. Emmené à l'hôpital caladois, il avait été pris en charge dans un box par une infirmière. C'est alors qu'il s'est mis à lui tenir des propos déplacés. "Faites-moi des sourires" ou encore "vous viendrez chez moi, on peut s'amuser, vous avez l'âge de ma fille".

Il en a ensuite profité pour passer sa main entre les jambes de la victime en remontant jusqu'à son sexe. C'est à ce moment qu'elle s'est dégagée. Elle a alors informé une collègue de ce qui lui était arrivé. Un médecin urgentiste ayant entendu ses propos l'a convaincue de déposer plainte, ce qu'elle a fait le 28 août auprès des forces de l'ordre. Lors de son audition, le suspect a expliqué ne pas se souvenir de ce qu'il s'était en raison de son état. Il a néanmoins déclaré ne pas mettre en doute la parole de la victime.

Deux litres de vin consommés avant de comparaitre

Le prévenu n'a, en revanche, pas semblé mesurer la portée de son acte. "J'avais deux grammes et quelques !", a-t-il plaidé, la parole confuse et l'air agité. Un comportement qui a, d'ailleurs, soulevé l'interrogation de la présidente du tribunal, Sonia Maffioli. "Avez-vous bu ?", lui a-t-elle demandé. "Oui, comme tous les jours", a reconnu le prévenu.

Deux litres de vin, selon ses dires. L'homme connait en effet de gros problèmes d'alcool depuis plusieurs années et notamment un accident de voiture en 1986 qui l'a empêché de reprendre une activité professionnelle pérenne. Et malgré les nombreuses cures effectuées (quatre dont la dernière en 2015), il n'est pas parvenu à enrayer cette addiction.

"Est-ce que pour vous c'est une excuse et une circonstance atténuante ?", l'a interrogé la procureure de la République, Tania Deshaires. "Non", a-t-il rétorqué, penaud. Son profil psychiatrique a établi qu'il présentait un "trouble grave de la personnalité" avec un "risque de réitération" et une "banalisation des faits". Atteint d'une hépatite C, l'homme ne se soigne pas. "Comme ça, au moins…", a-t-il commenté sans finir sa phrase, laissant entendre qu'il cherchait à se "tuer à petit feu", comme l'a traduit la procureure.

Cette dernière a réclamé un suivi de soins et une peine de huit mois de prison intégralement assortis d'un sursis probatoire avec exécution provisoire pendant deux ans, interdiction de contact avec la victime et deux ans d'inéligibilité. L'avocate de la défense, Maître Amanda Michon, a expliqué que ce comportement n'était pas habituel chez son client.

Elle a également mis en avant le fait qu'il était sous tutelle car incapable de se gérer et prendre sa vie en main, réclamant de la clémence. Il a été déclaré coupable des faits et condamné à six mois de prison avec sursis, assortis de deux ans d'inéligibilité, d'une obligation de soins et d'une inscription au fichier des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?