AccueilCULTUREGleizé : la commune a commémoré l’armistice du 11 novembre

Gleizé : la commune a commémoré l’armistice du 11 novembre

Les habitants ont participé au défilé depuis la mairie jusqu’au monument aux morts, derrière la clique de Gleizé, le maire, les élus, le conseil municipal des enfants et celui des aînés, pour commémorer le 11 novembre 1918.
Le conseil municipal des enfants de Gleizé commémorant l'armistice du 11 novembre.
©Hervé Rocle - Le conseil municipal des enfants de Gleizé commémorant l'armistice du 11 novembre.

CULTURE Publié le ,

Lors de son discours, le maire Ghislain de Longevialle, a rappelé que la première guerre mondiale, qui s’est terminée il y a 104 ans, a fait 10 millions de morts parmi les soldats dont 1,4 millions de soldats français, 4 millions de blessés ou mutilés, et presqu’autant parmi les civils, 3 millions de veuves et 6 millions d’orphelins.

"Souvenons-nous des soldats venus d’Afrique, du Pacifique, des Amériques et d’Asie, de ces soldats alliés venus verser leur sang pour la France, et défendre avec nous la liberté sur une terre qu’ils ne connaissaient pourtant pas… Ce souvenir, ce sont les jeunes générations qui doivent s’en emparer, pour venir raviver la flamme de la mémoire de ceux qui sont morts pour la France, pour notre liberté. C’est la reconnaissance que la nation doit à ses combattants, à ceux qui sont tombés et à ceux qui ont survécu".

Le maire a clôturé son discours avec la lecture d’un texte de Sébastien Lecornu, ministre des armées, et de Patricia Mirallès, secrétaire d’état aux anciens combattants et à la mémoire, terminé par ces mots : "Le monde était convaincu en 1918 que la première guerre mondiale devait être la "der des der", la dernière des dernières. Nous savons ce qu’il advint de cet espoir et aujourd’hui, en ce 11 novembre 2022, alors que la guerre est de retour sur notre continent, n’oublions pas le combat des poilus pour la paix et le sacrifice de nos soldats morts pour la France".

Linette Portier, accompagnée du Conseil Municipal des enfants, a ensuite lu la longue liste des noms des 73 soldats gravée sur le monument aux morts, afin de transmettre leur souvenir aux générations futures.

L’ensemble des participants a ensuite entonné « la Marseillaise » avant de se retrouver à la maison de la Revole pour le traditionnel vin d’honneur.

La Croix du combattant pour René Fourreau

À l’occasion de cette commémoration, le maire a décoré René Fourreau de la Croix du Combattant pour honorer son engagement militaire au service de la nation. Incorporé le 1er mars 1961 à la 33e compagnie au camp de Toul, René Fourreau a suivi une formation d’opérateur radio avant d’être appelé, le 19 mai 1962, à rejoindre la CCR 220 à Bône en Algérie pour protéger de nombreux convois de matériel, munitions et hommes de troupes français et algériens, et effectuer des services de contrôle aux entrées de villes. Il est rentré avec sa compagnie le 21 novembre 1962.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?