AccueilACTUALITESPolitiqueVoeux à Gleizé : après "l'annus horribilis", on espère "l'annus mirabilis"

Voeux à Gleizé : après "l'annus horribilis", on espère "l'annus mirabilis"

Ghislain de Longevialle, maire de Gleizé, a présenté les vœux du conseil municipal lors d’un discours d’une vingtaine de minutes le 6 janvier dernier dans une salle des fêtes comble.
Ghislain de Longeville, maire de Gleizé, a adressé ses voeux à la population vendredi 6 janvier.
© Hervé ROCLE - Ghislain de Longeville, maire de Gleizé, a adressé ses voeux à la population vendredi 6 janvier.

ACTUALITESPolitique Publié le ,

C’est en présence, entre autres, du député Alexandre Portier, de Bernard Perrut, conseiller régional ou encore d’Elisabeth Lamure, sénatrice maire honoraire que le maire, Ghislain de Longevialle a présenté les vœux du conseil municipal, vendredi 6 janvier. Un discours d’une vingtaine de minutes dans une salle des fêtes comble.

"Cette année 2022 est qualifiée par les chroniqueurs d’annus horribilis (année horrible), en raison de la conjonction de l’épidémie, de conditions climatiques extrêmes, de la guerre toute proche avec ses conséquences sur notre vie quotidienne : c’est la réalité, a introduit l'édile. Pour autant, en attendant une annus mirabilis (année merveilleuse), tentons de rester positifs et pourquoi pas optimistes ? À Gleizé les activités de tous secteurs confondus ont été fortement relancées : la fête des conscrits, la semaine de l’Europe, la fête de la musique, les rendez-vous au jardin, les estivales, le forum des associations, la fête des saveurs, le Téléthon… Sans oublier les fêtes du bicentenaire du bourg qui ont mis en lumière l’histoire de Gleizé."

Le maire a profité de la présence de Pascal Ronzière, président de l'Agglo, pour rappeler la très prochaine réhabilitation des Grands Moulins, site emblématique de Gleizé, avant de faire un point sur les grands sujets de la politique municipale. Concernant l'urbanisme,

Urbanisme

Ghislain de Longevialle a commencé par exposer les importantes opérations de construction de nouveaux logements à la Zac des Charmilles à Ouilly, au quartier de la Claire, qui verra l’ouverture de la Résidence seniors mi-2023 et au bourg. Il a rappelé que Gleizé, qui avait connu un triplement de sa population de 1964 à 1989, avait décidé de faire une pause dans les constructions à partir de 1989, passant ainsi de 8 510 habitants en 1990 à 7 843 en 2020, devenant une des rares communes du Rhône à accuser une baisse désormais en passe d'être résorbée.

Prévention et Sécurité

L'édile a fait un point sur les opérations de sécurité avec le démarrage de la première des quatre phases de l’installation de la vidéoprotection, qui a le triple objectif d’assurer un sentiment de tranquillité et de plus grande sécurité, d’aider les forces de l’ordre à résoudre leurs enquêtes et de dissuader les délinquants. Ce projet bénéficiera d’une aide conséquente de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Dans le même temps, Gleizé a acquis deux radars pédagogiques et la police municipale, qui circule ponctuellement à vélo électrique pour davantage de proximité, a été équipée de lunettes-radars.

Développement durable et mobilités douces

2023 verra la finalisation du Village Beaujolais dont la partie longeant l’avenue du Beaujolais sera paysagée et arborée, avec un cheminement pour piétons et cyclistes. La route de Grange Chervet sera aménagée pour les mobilités douces et une opération de sécurisation des abords des deux écoles la Chartonnière, du parking et du parc de Bois doré sera réalisée. Enfin, la rue Saint Vincent recevra un revêtement permettant la perméabilité et ferait de Gleizé la première commune du Rhône à choisir ce type de revêtement innovant.

Le Plan arbre

Il continuera d’être déployé. Il intéresse les espaces publics mais également les particuliers et les entreprises qui bénéficieront de conseils pour végétaliser leurs espaces. Il aide au choix d’espèces adaptées aux nouvelles conditions climatiques, résistantes et sobres en eau, tout en associant des opérations de récupération d’eaux de pluies.

Écoles

L’école Georges-Brassens dispose désormais d’une nouvelle classe pour anticiper l’arrivée des habitants qui vont s’installer dans les logements en construction. L’innovation écologique est entreprise avec la désimperméabilisation de la cour et l’augmentation de la végétalisation. Elle sera poursuivie dans les autres écoles. Une autre innovation au service des écoles sera la nouvelle orientation de la restauration scolaire en self-service, pour supprimer le gaspillage et rendre l’enfant plus acteur et plus autonome. La cuisine centrale sera agrandie pour monter en puissance et répondre à l’arrivée des nouvelles familles.

Sports

Dans les principaux bâtiments municipaux qui ont fait l’objet d’importants travaux, la salle Saint Roch, victime de son succès, avait besoin d’une réhabilitation : c’est chose faite avec la rénovation énergétique, le remplacement du sol de l’aire de jeu et un mur d’escalade amélioré. La rénovation sera complétée en 2023 avec la réfection des vestiaires et parties communes.

Vie associative

Ghislain de Longevialle a félicité tous les bénévoles des clubs et associations et du conseil des aînés mobilisés pour les distributions de masques, pour l’aide aux courses et le suivi téléphonique et a exposé toutes les actions menées bien au-delà des frontières communales : les arbres de la solidarité au bénéfice du foyer Notre Dame des sans-abris, la solidarité avec l’Ukraine, en direction du Liban, de l’Iran et de l’Arménie.

Culture

La culture n’a pas été oubliée avec le déménagement de la bibliothèque, qui va gagner en surface, en qualité d’organisation, en amplitude d’accueil du public et en facilité d’utilisation du numérique. Elle sera dotée d’un espace complémentaire pour l’organisation d’expositions, de conférences, en jouant le rôle de tiers-lieu.

Priorités 2023

Le premier sujet de préoccupation pour 2023 sera l’inflation avec les augmentations du coût de l’énergie, des produits, des services, et des salaires de la fonction publique qui vont fortement peser sur le budget dépenses. La facture énergie a été multipliée par 2,5 en 2022.

Les deux leviers pour maîtriser ces hausses sont les recettes nouvelles et la diminution des dépenses : concernant les recettes, le conseil municipal n’a pas beaucoup de marge de manœuvre. Il n’a pas voulu augmenter les tarifs de la restauration scolaire, pour préserver le budget des familles. Le seul impôt possible pour augmenter les recettes est la taxe foncière, qui ne s’applique qu’aux propriétaires : ce sera un des sujets que le conseil municipal devra étudier dans les prochaines semaines.

La diminution des dépenses passe par différentes mesures : un abaissement du chauffage, la sobriété énergétique de tous les services, l’optimisation de l’occupation des locaux municipaux, l’optimisation des déplacements, la formation des agents à l’écoconduite, l’intégration de véhicules électriques. Mais aussi la diminution de l’éclairage public qui pourrait conduire à une économie de 80 % de la consommation. Le choix sera laissé aux habitants comme annoncé dans les réunions de quartier en juin dernier.

Le deuxième sujet majeur sera l’urbanisme. Comme l’imposent les nouvelles directives nationales portant sur une densification imposée et le Zéro artificialisation nette, le nouveau PLUiH – Plan local d’urbanisme intercommunal et de l'habitat - sera ainsi arrêté en 2023 et devra offrir de nouveaux logements adaptés aux besoins des familles actuelles et futures et le développement de nouvelles activités économiques tout en préservant les espaces naturels, viticoles et agricoles, et en évitant l’étalement urbain. La haute performance énergétique, comme par exemple dans la future Maison de quartier d’Ouilly, en bois et paille, permettra de valoriser les filières locales et de générer des économies.

Médailles de la ville pour les acteurs du spectacle du bicentenaire du Bourg

La cérémonie des vœux s’est poursuivie par la projection de la vidéo du spectacle Son et lumière réalisé à l’occasion du bicentenaire du bourg le 17 septembre dernier qui s’est terminée par la remise de la médaille de la Ville par Ghislain de Longevialle à Serge Folie, le producteur du spectacle ; à Vincent Tantaro, qui jouait le rôle du garde-champêtre, ainsi qu’à Charly Faurtier, qui a assuré la voix de l’enfant face à son grand-père dans le film. La soirée s’est terminée autour d’un verre de l’amitié et d’un buffet.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?