AccueilACTUALITESGilles Paris, nouvel homme fort du vignoble ?

Gilles Paris, nouvel homme fort du vignoble ?

Petit à petit, Gilles Paris s'est imposé comme un représentant incontournable de la viticulture beaujolaise.

ACTUALITES Publié le ,

Et l'année qui débute pourrait bien consolider un peu plus ce statut, surtout si le vigneron de Chiroubles parvient à récupérer le fauteuil de vice-président d'Inter Beaujolais laissé libre par Thierry Saint-Cyr. Sitôt la démission de ce dernier officialisé mi-décembre, Gilles Paris a proposé sa candidature aux membres du conseil d'administration de l'Organisme de défense et de gestion (ODG) crus du Beaujolais, dont il est le président. Même s'il n'est pas forcément le seul sur les rangs, Gilles Paris semble bien placé pour l'emporter. Il faudra patienter une quinzaine de jours avant de connaître l'épilogue de cette histoire, le nom du successeur de Saint-Cyr devant être rendu public lors de l'assemblée générale d'Inter Beaujolais le 21 janvier.

Une rampe de lancement vers la présidence ?

L'actuel président de l'ODG crus du Beaujolais, par ailleurs membre du très influent comité national de l' INAO, se positionnerait en cas d'élection comme un candidat évident à la présidence d'Inter Beaujolais en 2014, en vertu de l'alternance normalement en vigueur entre négoce et viticulture (NDLR : l'actuel président, Bruno Mallet, est un négociant).
Après le départ de Thierry Saint-Cyr des postes de sécrétaire général de l'Union des vignerons du Beaujolais (UVB) et de vice-président d'Inter Beaujolais, le vignoble est à la recherche d'un vrai "patron". Gilles Paris pourrait bien endosser l'habit en 2013.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?