AccueilACTUALITES"Gilets jaunes" : évacuation houleuse d'un rond-point à Mâcon

"Gilets jaunes" : évacuation houleuse d'un rond-point à Mâcon

La préfecture dénonce "un incident particulièrement grave".

ACTUALITES Publié le ,

Alors que les évacuations se multiplient partout en France sur les ronds-points occupés par des groupes de "gilets jaunes", l'une de ces opérations a visiblement dérapé la nuit dernière à Mâcon. Les faits se sont produits au rond-point de Eger, à la sortie nord de l'agglomération.

"A Mâcon nord, un incident particulièrement grave a eu lieu. Au moment où la directrice départementale de la sécurité publique laissait le soin aux "gilets jaunes" de récupérer leurs affaires personnelles et la nourriture se trouvant sur place, des "gilets jaunes" ont volontairement mis le feu à l'édifice", expose la préfecture de Saône-et-Loire dans un communiqué. Les sapeurs-pompiers sont intervenus pour éteindre l'incendie.

CONDUITE DE GAZ À PROXIMITÉ

"Cet incident est d'autant plus grave qu'une conduite de gaz passe à proximité et que les sapeurs-pompiers n'avaient pas manqué de mettre en garde ces dernières semaines les "gilets jaunes" sur les risques liés à cette installation", poursuit-elle, insistant sur le fait que "les auteurs de cet incendie criminel ainsi que ceux qui leur ont apporté les matériaux seront recherchés activement pour être déférés à monsieur le Procureur de la République".

En liaison étroite avec le procureur de la République de Mâcon, le préfet de Saône-et-Loire avait demandé que ces baraquements "installés illégalement et sauvagement sur le domaine public routier soient évacués, compte tenu de leur irrégularité mais surtout du danger qu'ils constituaient pour la sécurité de nos concitoyens". La préfecture de Saône-et-Loire évoque notamment "le risque d'incendie, l'insalubrité, les troubles à la tranquillité publique, l'insécurité routière, l'entrave à la circulation et à la visibilité pour les automobilistes".

STATU QUO A VILLEFRANCHE

A Villefranche, où des "gilets jaunes" se relaient jour et nuit à l'entrée sud de la ville, rien ne bouge pour l'instant. Le rond-point du Martelet reste occupé par un groupe oscillant entre 20 et 50 personnes. Celles-ci ont installé un véritable camp de base, avec cuisine et chambres, afin de résister aux assauts de plus en plus marqués de l'hiver qui débute.

Julien VERCHÈRE

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?