AccueilVILLEFRANCHEConscritsGeorges-Étienne Chabaud, 100 ans et toujours conscrit

Georges-Étienne Chabaud, 100 ans et toujours conscrit

Dernier représentant de la classe 1942, cet habitant de Limas célèbrera sa huitième fête avec les 2 en Calade.
À 100 ans et des poussières – il a fêté son anniversaire le 6 mars 2022 – le senior clôturera la vague des conscrits de la 2 à Villefranche, rue Nationale, au son du Chant du Marmont.
©Zoé Besle - À 100 ans et des poussières – il a fêté son anniversaire le 6 mars 2022 – le senior clôturera la vague des conscrits de la 2 à Villefranche, rue Nationale, au son du Chant du Marmont.

VILLEFRANCHEConscrits Publié le ,

Assis dans son fauteuil aux côtés de sa fille Claire, qui habite la maison jouxtant la sienne dans une petite allée de la rue des Barres, Georges-Étienne Chabaud, l'esprit un peu embrumé, tente de se remémorer ses premiers conscrits.

À 100 ans et des poussières – il a fêté son anniversaire le 6 mars 2022 – le senior clôturera la vague des conscrits de la 2 à Villefranche, rue Nationale, au son du Chant du Marmont.

Lui et sa conscrite Noëlle Barjot sont les deux centenaires de cette édition. Georges-Étienne Chabaud avait en effet 20 ans en 1942, lorsqu'il a fêté ses premiers conscrits à Villefranche et à Limas : une belle photo en noir et blanc en atteste, avec une quarantaine de jeunes hommes posant fièrement devant l'hôtel de ville de Villefranche. "En revanche, on n'a pas retrouvé de photo de défilé pour cette année là : comme c'était la guerre, peut être qu'il n'y en a pas eu", souligne sa fille.

Deux ans plus tard, il participera à la libération de Villefranche et fêtera ses 30 ans avec la 2 en 1952. Une fête qui l'a particulièrement marquée, "avec une très belle réception à la mairie", se souvient le centenaire, même s'il garde, de manière générale, un bon souvenir de toutes les éditions.

"La fête des conscrits est un moyen de créer une sympathie intergénérationnelle"

Pour sa huitième fête des conscrits, sa fille et le neveu de cette dernière l'accompagneront pour vaguer. "On sera en voiture, mais on va essayer de le faire sortir et marcher un peu avec son déambulateur rue Nationale", explique Claire Chabaud, soulignant que son père "fera de son mieux".

Interrogé sur ce que représente les conscrits et leur fête pour lui, Georges-Étienne Chabaud explique que c'est pour lui "un moyen de créer une sympathie intergénérationnelle, un univers de fidélité et de sympathie entre nous". Ce qui a changé entre sa première fête et celle qu'il s'apprête à vivre ? "Pas grand-chose, on reste fidèle à la tradition", conclut le senior.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?