Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Marchampt : le village a encore vécu une belle course de côte

Le 17 juin 2019 - Jean-Jacques LOUTREL - Albums photos

Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL
  • Jean-Jacques LOUTREL

La course de côte est à la charnière du championnat arrivant en septième position des treize manches programmées. C'est une course très prisée des coureurs et très appréciée des spectateurs. Dimanche 16 juin, tout le monde avait le sourire, car le soleil était au rendez-vous, une première séance d'essais chronométrés tôt le matin avant le départ de la première manche.
Nouveauté cette année, le classement ne s'effectue plus sur le chrono le plus rapide, mais sur l'addition des deux meilleures montées, certains coureurs ayant effectué leur premier essai chronométré sous la pluie ont peut-être été pénalisés. Autre nouveauté l'apparition de nouveaux moteurs comme l'Oreca 1700 turbo qui équipe le proto de Geoffrey Schatz.

La première montée de course s'est bien passée pour les modernes, les jeunes de l'ASA beaujolais, Nicolas Dumond a tourné en 1.44.207. Quant à Marcel Sapin très en forme il affichait une quatrième place au général après ce premier tour en 1.38.547.
La deuxième montée de course révélera quelques surprises, Geoffrey Schatz fera un excellent chrono de 1.29.213, Nicolas Dumond améliorera encore son temps en 1.43.231 et maxime Basset en 1.44.746 tandis que Marcel Sapin sera victime d'une crevaison qui espérons ne le pénalisera pas (2.21.396) tout reste à faire dans le troisième tour.
La troisième montée est arrivée, Geoffrey Schatz affichera encore le meilleur temps 1.30.553, Marcel Sapin se récupérera bien en 1.39.841. Il est vrai que cette année il y avait moins de suspens puis que Sébastien Petit était absent, mais tous les coureurs ont offert aux spectateurs du beau spectacle, de la convivialité, de la bonne humeur.
A l'année prochaine pour la 59e édition peut-être avec une route refaite.

Jean-Jacques Loutrel
Correspondant local de presse





À voir également




Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer