AccueilAINFouré Lagadec continue de tisser sa toile et ouvre sa première agence dans l'Ain
Implantation d'entreprise

Fouré Lagadec continue de tisser sa toile et ouvre sa première agence dans l'Ain

Spécialiste de la tuyauterie, de la chaudronnerie industrielle et de la maintenance industrielle, le groupe havrais Fouré Lagadec conforte ses positions sur le bassin rhônalpin en s'installant sur le Parc industriel de la Plaine de l'Ain.
Fouré Lagadec continue de tisser sa toile et ouvre sa première agence dans l'Ain
© DR - Fouré Lagadec s’implante sur le Pipa dans l'Ain

AIN Publié le , Jacques Donnay

Avec l’ouverture, il y a quelques semaines, d’un nouvel atelier sur le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain, Fouré Lagadec concrétise physiquement la dynamique qu’il enregistre depuis plusieurs années.

"Nous avons ouvert une unité à Saint-Clair-du-Rhône il y a tout juste 18 mois", rappelle Aurélien Teuma, directeur de l’agence rhodanienne du groupe havrais.

Installée à Vénissieux, Fouré Lagadec emploie 130 personnes dans la grande région lyonnaise et a réalisé un chiffre d’affaires de 17 M€ en 2021, contre 13 M€ en 2019, à périmètre identique. Spécialisé dans la tuyauterie, la chaudronnerie industrielle et la maintenance industrielle, Fouré Lagadec s’adosse désormais sur huit ateliers dans la zone d’influence économique lyonnaise et peut ainsi répondre aux besoins des industriels du territoire.

Trois de ces unités industrielles sont constituées par des agences en propre et cinq sont implantées directement chez des clients. "À Belle-Étoile, à Balan et à Saint-Fons", égrène Aurélien Teuma. Avant de préciser que les agences en propre emploient une trentaine de collaborateurs à Vénissieux, 20 à Saint-Clair-du-Rhône et six à Saint-Vulbas.

"L'unité de Saint-Vulbas débute son activité. Elle va monter en puissance et devrait réunir une dizaine de salariés à terme ", ajoute Aurélien Teuma.

Proximité et réactivité chez Fouré Lagadec

À l’étude depuis deux ans, l’installation d’une unité de production sur la Plaine de l’Ain s’est concrétisée très rapidement une fois que la décision a été prise.

"Notre démarche est toujours la même. Lorsque nous montons en puissance sur un secteur et que nous avons sécurisé un certain volume de chiffre d’affaires, nous installons une unité de production dédiée. L’implantation à Saint-Vulbas est donc une issue logique, car l’Ain est un département industriel, donc stratégique pour nous. Nous avons déjà plusieurs clients importants sur ce secteur", détaille Aurélien Teuma, directeur de l’agence rhodanienne.

Engagé dans une démarche d’accompagnement à long terme de ses clients et d’amélioration continue, Fouré Lagadec parie sur la proximité pour leur assurer une réactivité optimale. "C’est indispensable dans notre métier", insiste-t-il.

Cette philosophie devrait amener Fouré Lagadec à dupliquer son modèle sur d’autres territoires de la région dans les prochaines années. Pour le moment, néanmoins, l’heure est avant tout à la consolidation.

"Nos métiers ont été fortement dévalorisés pendant des années et sont en tension, aujourd’hui, avec le mouvement de réindustrialisation qui a été enclenché. Pour une entreprise comme la nôtre, le premier défi à relever est donc celui des ressources humaines", souligne Aurélien Teuma.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?