Fermer la publicité

Football/Sur le chemin du National avec…Mathieu Chabert, entraîneur du Sporting Club Bastia

le - - FCVB

Football/Sur le chemin du National avec…Mathieu Chabert, entraîneur du Sporting Club Bastia
www.sc-bastia.corsica - Au bout de ses premiers mois sur le banc corse, l'ancien coach de Béziers arrivé en cours de saison à Furiani, a sorti les insulaires de la N2 au printemps dernier.

A J-14 de la reprise du National, nous partons à la rencontre des futurs adversaires du FC Villefranche-Beaujolais dans un championnat qui s'annonce encore très ouvert. Premier volet aujourd'hui avec l'entraîneur du SC Bastia, Mathieu Chabert qui viendra en Calade le 18 septembre, lors de la 6ème journée.

Même en National, le foot comme il se joue et s'organise est corrélé à la pandémie actuelle. A Bastia, comme ailleurs, la préparation de la saison du retour en National n'est pas simple et dépend de l'actualité sanitaire du moment. Ainsi, les Bastiais et leur entraîneur Mathieu Chabert, un des entraîneurs les plus reconnus du National notamment pour avoir fait grimper Béziers en Ligue 2 (mai 2018), ne viendront pas à Villefranche cet été où une opposition amicale face au FCVB avait été programmée. Et c'est finalement sur l'île de Beauté que toute l'avant-saison des Bastiais a été vécue pour limiter les risques. Cela n'empêche pas certaines déconvenues de se produire, parfois au dernier moment. Le récent report du duel contre Ajaccio (14 août) annulé pour un étrange problème de pelouse l'atteste…Mais cela n'a pas atténué la bonne humeur du coach du Sporting qui, avant sa venue à Villefranche en septembre, détaille ici les enjeux de la saison à venir pour son club, ce promu qui reste une place historique du football hexagonal.

La stabilité de l'effectif

"On a pu conserver un bon effectif en ayant eu l'opportunité de garder les joueurs que l'on voulait. C'est rare en National, un championnat où il y a toujours beaucoup de mouvements. Je reste très vigilant sur l'état d'esprit et le vivre ensemble qui sont des notions importantes dans le football. Il faut toujours rester humble et rigoureux. On a beaucoup travaillé physiquement pour pouvoir être compétitifs. La stabilité de notre effectif va nous permettre de peaufiner nos animations défensives et offensives et nous faire gagner du temps. Dans notre recrutement, on a visé trois joueurs (le défenseur Guidi, le gardien Vincensini, l'attaquant Santelli) qui pouvaient très vite s'adapter au club parce qu'ils y sont déjà passés. L'expérience de Robic (ex-Laval) sera aussi importante. Et on misera sur le petit Tom Ducrocq (milieu) qui est un joueur d'avenir."

L'ambition de départ

"On visera le maintien en essayant d'atteindre le plus vite possible la barre des 40 points. Après ça, on verra ce qui peut se jouer. Nous ne sommes que des promus, on ne va pas claironner que l'on joue la montée par respect aux autres clubs qui sont en National depuis plus longtemps. C'est un championnat très compliqué avec un niveau très homogène où tout le monde peut battre tout le monde. De notre côté, l'attente de nos supporters sera très grande, ce qui est normal pour Bastia, un club historique du football français. Depuis que la campagne d'abonnement a été ouverte, au bout de trois jours il y a déjà eu 1500 abonnés. Cet engouement est toujours agréable à vivre. "

La hiérarchie du National

"La hiérarchie en National ? Je ne la vois pas ! Beaucoup de clubs ont bien recruté. Il faut toujours faire attention aux dynamiques des clubs qui montent comme Saint-Brieuc ou Sète. Est-ce qu'il faut avoir peur d'une équipe en particulier ? Je n'ai peur que de mon père..."

Un œil sur le FCVB

"Villefranche a été pour moi, une des meilleures équipes du National la saison dernière, celle qui jouait le mieux au ballon, ce qui est toujours rare en National. C'est contre eux que j'ai vécu ma plus grosse défaite en National (ndrl : 5-2 avec Béziers le 30 août 2019 à Chouffet). Cette saison, il faudra voir comment la mayonnaise va prendre dans l'effectif d'Alain Pochat, un entraîneur que je connais assez bien. Je suis toujours content de le revoir, d'ailleurs, l'entente reste cordiale. On échange régulièrement. On devait s'affronter en amical mais je n'ai pas pu prendre les billets. A mon avis, sa formation sera un des outsiders du championnat."

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse.




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer