AccueilSPORTSFCVBFootball/Sur le chemin du National avec…Lucas Mocio, gardien du FC Annecy

Football/Sur le chemin du National avec…Lucas Mocio, gardien du FC Annecy

A J-3 de la reprise du National, nous partons à la rencontre des futurs adversaires du FC Villefranche-Beaujolais dans un championnat qui s'annonce encore très ouvert. Aujourd'hui, le septième volet de cette série nous emmène à Annecy où Lucas Mocio, l'enfant du Beaujolais, a posé ses gants et se réjouit de retrouver Villefranche sur son chemin.
Football/Sur le chemin du National avec…Lucas Mocio, gardien du FC Annecy
FRANCK CHAPOLARD - Second gardien d'Annecy, Lucas Mocio espère qu'à l'instant où la chance se présentera dans les buts savoyards, il saura la saisir.

SPORTSFCVB Publié le ,

Décidemment, tous ceux qui ont grandi au football à Villefranche et dont l'envol s'est ensuite poursuivi à l'Olympique Lyonnais, cultivent une reconnaissance certaine pour leur premier nid beaujolais. Il en va ainsi du gardien Lucas Mocio, second portier du FC Annecy, dont les retrouvailles avec la Calade titillent le jardin familial de ses premiers souvenirs. Désormais bien installé à Annecy, là où une vive concurrence sévit, il fait partie de ce groupe qui a acquis la montée avec deux petits points d'avance sur Grasse, en mars quand la saison s'est interrompue. Et c'est pour démontrer que cette montée n'a pas été offerte par les circonstances liées à la crise sanitaire, que Lucas Mocio et les siens arrivent en National. "On aurait voulu finir le championnat, pour prouver que nous méritions notre place en National, une montée après laquelle Annecy courrait depuis plusieurs saisons", a souligné Mocio sur la question de légitimité (relative) de cette montée, étrangement fêté en confinement, en famille, avec les coéquipiers au bout du fil et non sur le terrain. Les mois ont passé et la dernière (mauvaise) surprise est tombée récemment pour les promus savoyards qui joueront leurs premiers matches à domicile à Rumilly (réception du Mans dès ce vendredi) puisque leur parc des Sports est en travaux. Une péripétie qui n'entrave pas le moral des coéquipiers de Mocio dont il rappelle ici la solidarité.

Un effectif en quête de confirmation

"La majeure partie de l'effectif est restée pour continuer l'aventure. Il a été complété par quelques recrues (Aka Anderson Banvo Amon de Martigues, Fabien Boyer, Bissenty Mendy de Sedan, Ahmed Mogni de Bobigny, Matthieu Sans de Niort, Roger Tamba M'Pinda). Tous ces apports solidifient le groupe. A Annecy, on bénéficie de très bonnes infrastructures pour travailler et la qualité de vie est très bonne. C'est un club qui peut compter sur un noyau de joueurs qui n'a pas beaucoup changé depuis trois ans."

L'ambition de départ

"Comme pour toutes les équipes qui montent, on voudra assurer notre maintien assez tôt dans la saison. Dans ce championnat, il faut vraiment s'éloigner de la zone des relégables assez vite, le plus longtemps possible. Ensuite, on verra bien ce que nous pourrons jouer. On sait que ce ne sera pas simple. Toulon qui était en N2 avec nous il y a deux ans, avait dominé notre poule avant de souffrir en National. On va essayer de s'adapter rapidement pour ne pas vivre la même chose. Cela va se jouer sur le rythme et notre capacité à ne pas se laisser marcher dessus physiquement."

La hiérarchie du National

"Les équipes qui ont encore le statut professionnel comme Le Mans, voudront le conserver et seront les favoris du National, un championnat très homogène où les premiers vont rarement chez les derniers en étant sereins. Le niveau des équipes est très rapproché. Chaque match sera une bataille qu'il faudra gérer au mieux. Nous ne sommes pas là pour faire une seule saison en National. Beaucoup d'entre nous veulent prouver qu'ils ont leur place à ce niveau."

Un œil sur le FCVB

"C'est bizarre de les retrouver en National. J'y ai joué quatre ans et c'est ce club qui m'a permis de devenir professionnel à l'OL. C'est chez mes parents, c'est ma ville. C'est une belle équipe avec notamment Maxime Blanc que j'ai connu à l'OL. Alors, j'avoue que lorsque nous les affronterons je serai à 1000% pour les battre ! En plus ça va arriver très tôt dans la saison (troisième journée). Ce sera un match particulier pour moi. Déjà, en amical cet été, j'étais content de jouer contre le FCVB à Saint-Georges-de-Reneins, sur des terrains qui nous ramènent forcément au temps de l'enfance. C''est ce que représente Villefranche pour moi. "

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?