AccueilSPORTSFCVBFootball/Sur le chemin du National avec… Mohamed Tria, président du Sporting Club de Lyon

Football/Sur le chemin du National avec… Mohamed Tria, président du Sporting Club de Lyon

Le jour de la reprise du National est arrivé. Aujourd'hui, nous terminons la présentation des futurs adversaires du FC Villefranche-Beaujolais dans un championnat qui s'annonce encore très ouvert. Le dernier volet de cette série s'arrête sur les ambitions du Sporting Club de Lyon du président Mohamed Tria qui reçoit ce soir les Caladois pour un derby très attendu.
Football/Sur le chemin du National avec… Mohamed Tria, président du Sporting Club de Lyon
www.sportingclublyon.fr - Mohamed Tria, entouré d'un nouveau staff et au milieu de ses joueurs début Juillet à La Plaine des Jeux de Gerland au moment du début de la phase de préparation.

SPORTSFCVB Publié le ,

Il va falloir s'y faire. On n'ira plus à La Duchère mais au Sporting Club de Lyon. Une page se tourne pour le second club lyonnais dont les projets de croissance, portés par le soutien d'un nouvel actionnaire majoritaire, Nicolas Gagneux (6ème Sens Immobilier) affiche un budget passant de 2, 4 à 3 millions d'euros. Nouveau nom, nouveau coach (Emmanuel Da Costa), nouvelle pelouse à Balmont, effectif largement remanié (arrivées de Frédéric Bong de Valenciennes, Ivann Botella de Strasbourg B, Garland Gbelle de Cholet, Lamine Ghezali de Saint Etienne B, Corentin Jacob de Rodez, Mathis Louiserre de Lyon B, Bryan Ngwabije de Guingamp B, Lorng Landry Nomel de Quevilly/Rouen, Pierre Popp de Bourg, Oumare Tounkara d'Astra Giurgu en Roumanie) qui fait dire au président Mohamed Tria : "On n'a pas mal construit cet été…" pour que la saison à venir devienne synonyme de montée en Ligue 2 ? Pas si vite, semble dire ce dernier : "On doit surtout rester en alerte au début de la saison car avec le contexte actuel autour du Covid, on aura peu de visibilité". Ce soir, c'est pourtant par un derby que sa saison s'ouvre, dans le décor du stade Joly de Saint-Priest, face à Villefranche. Une affiche au parfum toujours si particulier.

Un effectif plus concerné

"On part avec un effectif équilibré par rapport à celui de la saison dernière qui était trop abondant. Assez vite, des joueurs ont compris qu'ils ne joueraient pas beaucoup. Là, on aura un effectif de 23 éléments, cela nous permettra d'avoir une équipe plus concerné et plus tôt, je l'espère. Ce sera essentiel pour la cohésion du groupe. Après, c'est toujours la même chose : entre ce que l'on souhaite et ce qui se passe, il y a toujours une marge. Le foot n'est pas une science exacte."

L'ambition de départ

"Elle va se construire en fonction de l'évolution de nos résultats et de notre capacité à évoluer dans le haut de tableau. C'est toujours la même histoire : tout passera par nos performances. Le National est un championnat où il ne faut pas s'éterniser. C'est une Ligue 2 "Canada Dry" toujours éprouvante notamment sur le plan financier. Quand on y est on ne peut pas viser la pérennité à ce niveau. "

La hiérarchie du National

"Il va y avoir quelques mastodontes comme Boulogne qui a manqué la montée de peu. Ceux qui descendent seront aussi présents (Le Mans, Orléans). Et Bastia est, pour moi, un prétendant pour le haut de tableau. Il faut s'attendre à un championnat très homogène avec beaucoup d'équipes costaudes. Six ou sept d'entre-elles joueront la montée. La clé de la réussite sera la constance, il s'agira de ne pas perdre trop de points en route."

Un œil sur le FCVB

"On a demandé à la fédé de jouer ce premier match à l'extérieur et le suivant aussi. On ne nous a pas écouté. Il faut savoir qu'un derby comme celui-là reste notre plus belle recette. On va devoir faire une croix dessus. C'est vraiment regrettable, surtout à l'heure où on nous parle de crise sanitaire et économique. Quant à Villefranche, eux aussi ont connu beaucoup de changements. Ce sera le premier match du championnat avec en face une équipe de qualité et qui depuis sa montée en National effectue de très bons championnats. Elle est toujours dirigée par un coach, Alain Pochat, que l'on commence à bien connaître. C'est un excellent tacticien et un vrai meneur d'hommes. Ce derby va se jouer sur pas grand-chose, surtout sur terrain neutre."

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?