AccueilSPORTSFCVBFootball/National : Villefranche ramène un bon point de Rodez

Football/National : Villefranche ramène un bon point de Rodez

Face à un adversaire bien parti pour jouer les premiers rôles dans ce championnat, les Caladois ont fait preuve de solidarité pour ramener le point du match nul (1-1).
Football/National : Villefranche ramène un bon point de Rodez
Franck Chapolard

SPORTSFCVB Publié le ,

Vendredi 5 octobre, 10e journée de National. A Rodez, au stade Paul-Lignon, le Rodez Aveyron football et le FC Villefranche Beaujolais font match nul, 1-1 (0-1 à la mi-temps). Buteur pour Rodez, Bonnet (80e) ; pour le FCVB, Toko (26e). Composition du FCVB : Philippon, Belkorchia, Lacour (c), Abenzoar (Gonzalez, 6e), Martin, Ertel, Sergio, Mambu (Perracino, 73e), Bénedick, M'Madi (Blanc, 81e), Toko.

Quand on n'arrive pas à gagner un match, il faut savoir ne pas le perdre. Cette maxime bien connue des footeux, Villefranche l'a appliquée à la perfection à Rodez en ramenant un bon nul après avoir longtemps cru accrocher trois nouveaux points à sa besace. Un rencontre qui marque aussi l'avènement d'un FCVB d'un genre nouveau qui, à défaut d'être toujours brillant, a su se montrer solide. Et solidaire.

Le match

A Villefranche, quand il y a des coups durs, on fait face et on avance. Les Caladois, privés de plusieurs titulaires habituels (Jasse, Labeau, Sauvage, Lemb, Pagerie, Burel, Borgniet), l'ont à nouveau prouvé sur la pelouse du Rodez Aveyron football. Pourtant, il y avait de quoi être perturbés après la sortie au bout de six petites minutes du néo-capitaine Loïc Abenzoar, touché à l'épaule et finalement remplacé par Oumar Gonzalez, de retour de suspension. Mais en Calade, on a ôté le mot doute du vocabulaire.

Et on sait surtout faire le dos rond face à un adversaire réputé pour ses débuts de matchs tonitruants. Mieux, on sait même planter la banderille qu'il faut grâce à l'homme en forme en attaque, Christian Toko. L'ancien Chasselois, bien décalé par M'Madi, qui s'est offert dans l'Aveyron son troisième but en trois matchs (26e).

Positionnés plutôt bas sur le terrain, les Caladois ont surtout laissé peu d'espaces aux Ruthinois en première période. Et sur les rares occasions concédées, les hommes de Laurent Peyrelade sont tombés sur un Philippon vigilant comme face à Caddy (45e+2). 1-0 au terme d'une mi-temps plutôt très bien gérée.

Dans le deuxième acte, face à la maîtrise caladoise, Rodez a longtemps peiné pour trouver des solutions. Bien pris dans l'axe par le duo Ertel-Sergio et la muraille Lacour-Gonzalez, les hommes de l'Aveyron ont aussi eu du mal à passer sur les côtés, souvent gênés par Martin et Belkorchia, les deux latéraux, particulièrement attentifs sur leur travail défensif.

Mais à Villefranche cette saison, il y a un pêché mignon, les coups de pied arrêtés. Comme face au Mans, comme face à Concarneau, c'est donc à nouveau sur un corner que les Caladois ont été punis à la 80e par un Bonnet seul à neuf mètres.

Derrière il a fallu tenir face à un Rodez Aveyron football ragaillardi. Et Villefranche, solidaire et solide, a tenu.

Le joueur

On dit souvent qu'en football les observateurs n'ont tendance à retenir que les buteurs. Mais au FCVB, Christian Toko n'est pas qu'un goleador. Certes l'ancien Chasselois a inscrit son troisième pions en autant de journées en faisant preuve de beaucoup de sang froid dans le dernier geste. Mais il a surtout été ce joueur qui a pesé sur la défense de Rodez. Et qui sur les longs ballons a su gêner les défenseurs adverses, permettant au bloc caladois de remonter dans les moments difficiles.

Le geste du match

Juste après le but du 1-0, Christian Toko et Ali M'Madi se sont précipités vers le banc caladois pour s'emparer du maillot d'Alexis Sauvage et le brandir face à la tribune d'honneur. Un superbe hommage rendu au gardien du FCVB, toujours indisponible après avoir été victime d'un malaise. Solidarité on vous dit.

Tony Fonteneau

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?