Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National : "Si on veut rester là haut, il faut gagner"

le - - FCVB

Football/National : "Si on veut rester là haut, il faut gagner"
Franck CHAPOLARD

Une semaine après son déplacement à Dunkerque, le FCVB (7e) enchaîne avec un nouveau choc au sommet : la réception de Pau, leader.

Que reste-t-il de ce point pris dans le Nord vendredi dernier (NDLR : 1-1) ?

"Le bilan est mitigé. D'un côté, on ne rentre pas bredouille et on a été cohérent dans le jeu mis à part les cinq premières minutes. Le changement d'animation offensive a plutôt bien fonctionné puisqu'on s'est créé des situations. Paradoxalement, on prend un but bête au moment où on est le mieux. Après, on a su réagir et revenir au score, ce qui n'était pas gagné face à cette équipe qui est dure à bouger chez elle. Derrière, on a des opportunités, mais ça ne l'a pas fait. C'est rageant même si au final, le nul est mérité."

Le retour de Thomas Robinet a fait du bien...

"On voit qu'il est important dans l'équipe. Dans ce qu'il dégage, sa faculté à garder les ballons, à combiner avec les autres ou pour se créer des occasions. Même s'il a manqué de rythme en deuxième mi-temps."

"Toujours être en éveil"

Vendredi, vous retrouvez Pau, leader du classement. Encore une belle opposition...

"S'ils sont là haut, ça n'est pas par hasard même s'ils n'ont pas le même profil que Dunkerque. Pau évolue avec une vraie ligne de quatre en défense, où les latéraux sortent très peu. Et devant, ça joue avec trois attaquants : un point d'appui, athlétique, et deux garçons qui se projettent vite, Gueye et Sabaly. C'est une équipe qui a très peu bougé depuis le début de la saison. Et qui propose des choses cohérentes, sans prendre beaucoup de buts et avec un jeu hyper efficace en contre. Ils savent faire mal au bon moment. Contre eux, il faut toujours être en éveil"

Mais ils restent aussi sur une défaite face à Ajaccio. Un bon signe pour vous ?

"Ça montre surtout que toutes les équipes lâchent des points en ce moment. Tout le monde s'arrache. Ceux qui jouent la montée comme ceux qui ne veulent pas descendre."

Depuis quelques matchs, vous n'êtes plus dans la position du chassé, mais dans celle du chasseur. Ça change quelque chose dans l'approche de la rencontre ?

"Pas forcément. C'est juste qu'on sait désormais qu'on n'a plus vraiment droit à l'erreur si on veut exister. On ne peut plus se contenter uniquement d'un point par-ci par-là. Pour rester là-haut, il faut se mettre à gagner."

Et le contexte particulier, avec la menace du coronavirus ?

"Pour le moment, c'est surtout embêtant parce qu'on ne pourra pas jouer devant un stade plein contre Pau. Et la journée suivante (NDLR : à Ajaccio, en Corse, où des mesures de restrictions drastiques ont été prises) se fera peut être à huis clos voire sera annulée (NDLR : la rencontre du 27 mars à Laval devrait se jouer à huis clos). On est un peu dans l'incertitude. Il faut faire avec."

Vous allez retrouver du monde pour ce match face à Pau ?

"Sûrement Ottman Dadoune (NDLR : absent à Dunkerque pour cause de fissure à la pommette) et Mohamed Guilavogui de retour de suspension."

Propos recueillis par Tony Fonteneau




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer